Que penser des informations sur nos vies antérieures ? Que penser des informations sur nos vies antérieures ?

Que penser des informations sur nos vies antérieures ?

Ecrit par : Victor Grouchko

Vous êtes ici :

La question des vies antérieures est souvent abordée par les occultistes, les médiums et les voyants. Dans cet article, je vous donne mon avis et mon analyse sur l'interprétation des vies antérieures, mes réserves et à mon avis les véritables questions à se poser.

Le principe de réincarnation

Si on croit avoir eu des vies antérieures, on croit automatiquement à la réincarnation de l'âme. On désigne parfois ce phénomène sous le nom de métempsychose qui induit la migration des âmes après la mort vers un nouveau corps.

Dans beaucoup de religions, notamment le Bouddhisme, l'âme doit expérimenter plusieurs fois la vie terrestre afin d'accéder à une certaine élévation spirituelle, une illumination, ou une certaine perfection morale. Dans certains courants, on peut se réincarner en humain, mais aussi en animaux.

Quand le Karma s'incruste...

En occident, la théorie du Karma n'est jamais loin de celles de vies antérieures. Je me permets cette digression par rapport au sujet des vies antérieures, mais je crois qu'elle est importante pour comprendre mon point de vue.

Dans la vision occidentale, le karma serait la somme des bonnes et mauvaises actions réalisées par une âme lors d'une ou plusieurs vies et pour lesquelles il devrait soit se racheter soit profiter des bienfaits de ses actions bienfaisantes. Les bonnes ou mauvaises actions conditionneraient les vies prochaines (ex : une mauvaise personne vivrait une vie suivante plus difficile en vue de "payer" en quelque sorte pour les casseroles qu'il traîne d'anciennes existences). Enfin, beaucoup de personnes croient que le karma est le principe qui permet la manifestation des causes et conséquences de nos actes. Si cette dernière phrase est similaire aux enseignements hindous, je pense que son interprétation et son brandissement systématique pour justifier tout ce qui nous arrive sont maladroit.

Dans nos contrées, la notion de Karma a été fortement influencée par les religions et cultures judéo-chrétiennes, avec ce principe de jugement divin ou de l'Univers, une sorte de loi naturelle qui ferait que les mauvaises personnes seront punies par une force supérieure pour leurs méfaits et que les bonnes personnes seront remerciées pour leurs actions bienfaisantes. On en a rajouté une couche avec la notion de retour en magie, ou même de triple retour dans la Wicca (je vous ai déjà donné mon opinion sur le triple retour dans cet article).

Le problème que je relève c'est que la notion de Karma vue par l'occident est souvent déconnectée du sens traditionnel, religieux et historique dans les textes védiques orientaux. A été oubliée dans la transmission et l'interprétation de cette croyance la notion de Dharma, qui désigne l'ordre, la norme, la forme védique, indissociable du concept de Karma. Elle se rapporte à la loi et à la coutume, une forme de devoir moral que s'imposent les croyants pour agir en vue d'acquérir une forme de perception morale (source). Je vous invite à vous renseigner sur la vision traditionnelle du Dharma et du Karma pour voir que l'occident a fait beaucoup de raccourcis pas toujours judicieux (je ferai sans doute un article sur ce sujet, mais je vais rester centrer sur le sujet principal).

Même si je me considère comme chrétien, je ne crois pas que Dieu nous jette à la pierre et nous fasse payer nos actes mauvais comme un automate, car si nous expérimentons la vie physique c'est aussi pour être aux contacts de toutes les gammes d'énergies (joie, amour, peine, haine, etc.) nécessaires à notre évolution. Et s'y confronter veut aussi dire parfois y céder. Pour moi, l'interprétation des "retours" de nos actes, bons ou mauvais d'un point de vue social ou doctrine, est le résultat de la doctrine religieuse souvent imposée comme idéal (à bon ou mauvais escient selon les cas). Je ne suis pas convaincu qu'elle soit le reflet réel de la loi de cause à effet. La notion même de Mal et de Bien est en effet et reste subjective.

Voyant que je pars en hors sujet, j'ai choisi de continuer ce développement dans cet article, pour en revenir aux vies antérieures.

Le manque de vérification

La première chose qui me gêne avec la recherche de nos vies antérieures, c'est le manque de moyens objectifs de vérifier ce que l'on découvre, via la pratique de régressions par l'hypnose, la médiumnité ou la voyance par exemple. Ce n'est pas parce que nous étudions l'invisible et que la rationalité n'est pas toujours au rendez-vous qu'il faut se priver de recherches honnêtes sur ce que l'on capte.

À moins de faire des recherches administratives (actes de naissance, arbre généalogique, etc.) ou historiques, il est difficile de dire si la personne qu'on croit avoir été par le passé existe bien et si c'était bien "nous". C'est déjà difficile ne serait-ce qu'avant 1900, mais que penser des prétendues vies antérieures au XVe siècle ou dans l'antiquité ?

Dans certains livres, j'ai lu des témoignages de personnes qui reviendraient dans certains lieux et seraient capables de savoir des informations qu'ils ne pouvaient pas deviner sans y avoir habité par exemple. Même chose avec d'autres personnes rencontrées dans cette vie, dont on aurait pu être des plus ou moins proches parents dans une autre. Là encore, je vais faire mon sceptique de service, mais : petit 1, comment pouvons-nous être certains que ce n'est pas simplement de la voyance et de l'intuition ; petit 2, peut-on être sûr que les témoignages sont authentiques et non manipulés par l'auteur de l'ouvrage pour servir son argumentaire ?

Si vous êtes intimement persuadé qu'une information sur une de vos vies antérieures fait écho en vous, alors libre à vous d'y croire, mais je vous conseille de garder un certain recul et de ne pas faire de ces informations des prétextes pour faire des choses que vous n'auriez normalement pas faites dans cette vie présente. Par exemple, avoir l'impression de devoir se racheter d'une faute et vouloir absolument la réparer ici et maintenant.

Peut-être que ce que vous voyez de votre ancienne vie n'est qu'une projection de votre inconscient sur vos propres interrogations actuelles. Et les considérer comme telles me semble plus sain que de vouloir absolument y coller une vérité historique.

L'égo qui fait des siennes

Lorsque je lis des témoignages sur les prétendues vies antérieures sur internet, je suis souvent frappé par le côté toujours "arrangeant" des vies antérieures décrites. Il est toujours plus flatteur de croire avoir été un roi, un héro d'antan, un écrivain célèbre, un occultiste renommé, qu'un simple paysan ou un assassin. Je passerai sur tout le délirium de certains qui se croient être la réincarnation de Jésus-Christ, de Napoléon ou de Jules César. Notre égo et notre esprit ne loupent jamais une occasion de nous brosser dans le sens du poil. Les vies antérieures sont aussi parfois les justifications de certains gourous pour "vendre" - au sens figuré comme au sens propre- leurs prétendus pouvoirs et dispositions remarquables.

Statistiquement, il y a plus de chance pour que nous ayons vécu comme des gens ordinaires, que d'avoir été l'un des 0,0001% personnages ayant laissé leur nom dans les livres d'Histoire. Cela n'est pas impossible, mais plutôt improbable. Là encore, la nature des informations collectées, vérifiées, pourra donner une certaine valeur aux informations sur nos vies antérieures. Ce que nous voyons comme des vies passées pourrait très bien être des personnifications et mises en situation de notre propre personnalité, de notre inconscient, comme lors des rêves qui permettent parfois l'expression d'une part de nous refoulée. Je fais un lien prudent avec des concepts appartenant à la psychologie comme l'Anima, l'Animus ou l'Ombre, comme de possibles personnifications de vies antérieures.

Cela me fait aussi penser à la mode des "animaux totems", ou je relève beaucoup de loups, de tigres, d'aigles, de corbeaux, de lions voir même de dragons, plutôt que des fourmis, des girafes ou des ornytorinques. Là encore, je crois que c'est en partie notre esprit qui projette ses propres désirs sur le symbole auquel on choisit de s'identifier. Vous me direz peut-être qu'un animal qui ne nous inspire rien n'aurait aucune utilité d'un point de vue chamanique ou magique, mais je pense qu'il faut avoir la prudence de reconnaître qu'il y a beaucoup de projection dans ce "choix" et que ce n'est pas juste un hasard heureux.

Bien sûr certains m'ont aussi déjà rétorqué n'avoir aucune prétention héroïque par rapport à leurs vies antérieures, cela n'enlève pas le problème de la vérification des faits, des sources. Pour ma part, ce type d'informations n'a pas de réelle valeur objective, autre qu'une inspiration pour notre vie courante, une remise en question. Parfois, il vaut mieux accepter d'être un peu trop sceptique que trop naïf.

Vies antérieures et marketing

Comme les vies antérieures sont considérées par beaucoup comme des justifications de ce qu'il se passerait dans leurs vies actuelles. Si on croit avoir été une mauvaise personne, cela pourrait expliquer que nous ayons la poisse dans certains domaines. Mais là encore, n'est-ce pas notre soif de réponses et d'explications qui nous poussent à vouloir absolument chercher dans des vies antérieures des causes des évènements présents ?

Très logiquement, surfant sur ce concept de vies antérieures, de nombreux médiums, voyants et autres hypnothérapeutes se sont lancés sur ce créneau. Certains croient sincèrement faire quelque chose de crédible et d'utile. Mais une partie d'entre eux n'hésitent pas à s'en servir pour vendre leurs prestations ou les informations qu'ils annoncent à leur clients. Il est facile de balancer une information surprenante sur une hypothétique vie antérieure pour faire avaler une prédiction un peu bancale, que reconnaître avoir une grosse incertitude sur l'information vue lors d'un tirage. Je crois malheureusement que c'est plus courant qu'on ne le croit, que le voyant ou le médium le fasse consciemment ou non. Je ne dis pas que certains trouveraient effectivement des informations pertinentes sur le passé "karmique" d'une personne, mais ils devraient toujours préciser le caractère hypothétique de ces informations, plutôt que de les faire passer pour des certitudes.

En soi, je n'ai rien contre ceux qui recherchent leurs vies antérieures, mais je suis quelque peu blasé de lire tout et n'importe quoi sur le sujet, en notant un manque sévère de recul. Et de voir des pseudo-professionnels servir leurs intérêts avant tout par manque de rigueur. Je crois qu'en occultisme comme dans tout domaine, il faut pouvoir obtenir des résultats observables, sinon il faut reconnaître que ce peut être autre chose.

Je conseillerai donc d'avoir toujours beaucoup de recul sur ce type de prédictions. Que cela vous ait aidé à mieux percevoir le noeud d'un problème actuel est une bonne chose, mais croire dur comme fer que ce que vous auriez vécu avant soit incontestable est un risque énorme d'erreur de jugement.

Concentrez-vous sur le présent !

Lorsque j'ai fait de la voyance, je me suis toujours concentré sur le présent que sur le passé. C'est ma vision des choses : je préfère faire en sorte qu'une personne se concentre sur ce qu'elle peut faire maintenant, à cet instant T où elle est a la possibilité d'agir, de changer, d'apprendre, que de lever le voile du passé en quête de justifications. Le passé ne peut être changé, je ne vous apprends rien : on l'accepte ou on l'ignore. C'est pourquoi le concept de vies antérieures, s'il est attirant, ne m'a jamais paru capital pour le développement spirituel d'une personne. Et je trouve dommage que certains y consacrent autant d'énergie, alors qu'ils pourraient la mettre à contribution pour pratiquer dans le présent, apprendre et observer des résultats dans leur existence.

"Comment puis-je agir maintenant pour changer ma situation ?" me semble être une question plus pragmatique et vertueuse que "Comment me racheter pour ce que j'ai fait dans une autre vie ?".

Je pense que chaque vie a ses propres défis, ses propres questionnements, elle s'autosuffit. Tout votre potentiel d'action est ici et maintenant, au lieu de tenter de vous défaire d'hypothétiques casseroles karmiques difficilement vérifiables, vous devriez plutôt vous concentrer sur ce que vous pouvez faire pour changer ce qui ne vous convient pas, obtenir ce dont vous avez envie, qui ne fait pas autant sujet à interprétation.

Notez l'article


(42 vote(s))



S'abonner à ma newsletter

Vous pouvez vous inscrire à ma liste de diffusion d'e-mails pour recevoir une fois par mois des conseils ésotériques. Vous serez aussi notifié des sorties importantes de l'auteur : livre, guide à télécharger, etc.



En soumettant votre inscription, vous acceptez que l'adresse e-mail soit exploitée dans le cadre d'envoi d'emails ciblés, en pouvant vous désinscrire à tout moment. Vous reconnaissez aussi avoir lu notre politique de confidentialité.



Soutenir le blog

Ce blog vous offre gratuitement plus de 600 pages de contenu.

Si cet article vous a été utile, vous pouvez me faire un petit don, même de 1€, via PayPal ou Tipeee pour soutenir mon travail.

Merci à vous ❤ !

Derniers articles autour de ce sujet

Rechercher sur le blog

Le blog contient plus de 600 pages de contenu gratuit, je vous conseille de faire une recherche pour trouver d'autres articles.


Le livre du moment

Cliquez sur la couverture pour voir le livre sur Amazon ou ici pour lire ma critique sur le blog.