Menu
Ophis Phosphoros
Menu

Auteur :
Note moyenne : 4/5 (11 avis)

Tracer un cercle magique est une composante présente dans la quasi-totalité des rituels de magie. Beaucoup croient que ce cercle n'est là que pour protéger l'opérateur, mais c'est très réducteur, voir faux. Je vais vous donner quelques conseils ainsi que quelques bons livres pour apprendre à tracer votre cercle rituel et comprendre le rôle qu'il joue dans la magie cérémonielle.

La vraie fonction du cercle magique

Lorsque j'ai débuté l'ésotérisme, j'ai lu des livres sur la sorcellerie wiccane et entendu des praticiens dire que le cercle magique sert avant tout à protéger l'opérateur pendant un rituel. Mais avec le temps, la pratique et des lectures plus sérieuses, j'ai compris que cette manière très courante de limiter le cercle magique à une barrière ou un bouclier est incomplète et dangereuse.

Le cercle magique est avant tout un espace que l'on s'approprie et dont on devient le maître. C'est une forme d'espace vital. Le fait de tracer un cercle magique créer en fait une séparation entre deux mondes : celui du profane - votre vie quotidienne, le monde purement matériel - et celui du sacré - spirituel et immatériel.

La pratique magique cérémonielle requiert de (r)établir cette connexion avec le sacré, le divin, le spirituel et de créer une zone où il pourra se manifester (avec plus ou moins de facilité).

Lorsque l'on souhaite travailler avec une énergie spirituelle en l'invoquant ou en l'évoquant sans avoir fait ce travail de consécration d'un espace de travail, cela revient à demander à un poisson de respirer sur la terre ferme.

En traçant correctement un cercle magique et en consacrant notre espace rituel, nous tentons de créer un environnement favorable permettant l'interaction avec ces forces dont le plan matériel (où nous travaillons) n'est pas régit par les mêmes lois que les leurs.

Le cercle magique sert aussi à cadrer les énergies : il évite qu'elles s'éparpillent aux 4 coins de la pièce, nuisant au ressenti, à l'interaction mais aussi à la capacité de l'opérateur de maîtriser ce qu'il se passe. Les ressentis, la manipulation des énergies et la communication avec l'invisible n'en est que plus aisée.

Bien construit, le cercle magique est un filtre qui permet de ne laisser passer que les énergies que vous appelez et d'éviter que des énergies indésirables ne viennent perturber votre rituel. Mais nous allons voir plus loin que ce n'est pas le cercle par lui-même qui est la source de ce filtrage.

Faire un cercle magique joue également un rôle psychologique : vous faîtes vous-même une pause dans votre vie pleinement matérielle, laissant vos tracas et questionnements du quotidien à l'entrée du cercle. C'est une condition nécessaire pour être capable d'atteindre l'état de gnose, une forme de transe et de vigilance spirituelle qui permet de pratiquer efficacement (et qui fera l'objet d'un article dédié).

Le cercle ne protège pas par lui-même

Le fait de tracer simplement un cercle magique à la craie ou avec du sel ne revient qu'à dessiner l'emplacement des fondations d'une maison. Il reste maintenant à construire l'ouvrage en lui-même. Encore plus simplement, on peut dire que le cercle est un contenant (un vase), qui doit être rempli pour effectivement accueillir les énergies avec lesquelles on va travailler.

Un cercle de sel n'a jamais protégé personne et la craie encore moins. Ce sont des supports pour vous aider à visualiser. Si le sel a des propriétés d'absorption et de rétention des énergies qui peut apporter un plus, il ne permet pas seul d'éviter les désagréments qui peuvent survenir pendant un rituel.

Ce qui importe est non seulement la manière dont vous allez construire subtilement (ou énergétiquement) ce cercle mais aussi et surtout ce que vous allez y faire à l'intérieur avant même de démarrer le rituel.

En effet, le cercle par lui-même ne protège pas, il ne fait que marquer la séparation entre deux espaces, dont l'un est celui que vous allez par la suite consacrer et charger d'énergies spécifiques. Ce sont les énergies que vous allez invoquer dans le cercle qui vont vous protéger. La ligne extérieure du cercle ne sert que de frontière.

Nous avons vu tout à l'heure que le cercle était un filtre. Ce filtre fonctionne car vous allez (normalement !) appeler des énergies puissantes et spirituellement élevées qui, manifestées dans votre cercle, empêcheront les énergies résiduelles ou indésirables de pénétrer votre espace de travail.

Dans toutes les traditions magiques sérieuses, on retrouve toujours plus ou moins le même schéma :

  • On trace un cercle dans les aiguilles d'une montre en s'aidant des 4 directions cardinales (Est, Sud, Ouest, Nord). On "verouille" symboliquement chaque point cardinal à l'aide d'un signe ou d'un son (un pentagramme pour chaque élément par exemple).

  • Une fois que la séparation entre le profane et le sacré est effective, que l'espace de travail qui va être consacré est bien délimité, on appelle des forces qui vont jouer un rôle de gardien mais aussi de "charge". On retrouve le plus souvent les archanges de la Kabbale, ou dans les traditions sorcières les gardiens des éléments.

Ces méthodes ont toutes en commun ces deux étapes essentielles. Beaucoup de débutants passent à côté de cela, ou respectent le déroulé d'un rituel extrait d'un livre sans comprendre ce qu'ils font. En avoir conscience est un énorme pas en avant dans la pratique magique.

Cette méconnaissance entraîne une erreur récurrente chez les débutants : la tendance à visualiser le cercle magique comme une barrière étanche en plomb qui vous protège de tout. Or, cela revient à fermer toutes les portes et appeler quelqu'un depuis une pièce insonorisée. Ici, il est question de créer un espace cohérent et sacré, avec 4 videurs bien barraqués (1 pour chaque point cardinal) qui vont laisser ou non passer les forces que vous y inviterez en tant que maître de votre espace.

Quelques conseils généraux pour tracer un cercle magique

Voici quelques conseils en vrac qui vous seront utiles quelque soit la méthode utilisée :

  • Tracez un cercle magique assez grand pour que vous puissiez vous y mouvoir sans en sortir. Le diamètre minimum du cercle magique doit être égal à au moins l'allonge de vos deux bras en croix. Il vaux mieux en faire trop que pas assez.

  • Vous ne devez sortir sous aucun prétexte d'un cercle consacré, sous peine de devoir tout refaire de zéro. Vous risquez fort de disperser les énergies dans la pièce ou de renvoyer involontairement les forces que vous avez appelé.

  • Consécutif au point précédent, vérifiez avant de tracer votre cercle magique que vous avez bien tout le matériel nécessaire dans votre espace de travail. Un allume-feu si la pastille de charbon s'éteint, de quoi noter, votre athamé, etc.

  • Si vous devez tracer des signes ou le contour de votre cercle, utilisez le majeur et l'index de votre main droite avec les autres doigts repliés sous le pouce. Vous pouvez bien sûr utiliser une baguette ou un athamé (ce qui est encore mieux qu'avec vos doigts).

  • Peu importe la méthode utilisée, vous devez construire votre cercle magique dans un sens (des aiguilles d'une montre le plus souvent) et devez le déconstruire dans l'autre sens (sens inverse des aiguilles d'une montre).

Préparation et disposition

Les rituels magiques se déroulent généralement devant et autour d'un autel. Ce peut être une simple table avec une nappe dessus. Celui-ci est le plus souvent orienté à l'Est, face au Soleil levant, symbole d'illumination.

Je vous conseille de tracer le cercle autour de votre autel. Vous serez dans le cercle bien sûr, face à l'Est, devant votre autel. J'ai commencé la magie en croyant que je devais laisser l'autel au dehors, ce qui était un peu idiot avec le recul, car cela ne permet pas de charger le pentacle d'autel, une statuette ou un objet à consacrer. L'important est de pouvoir vous déplacer autour de l'autel sans risquer de rompre le cercle.

Si vous êtes une bille en visualisation, je vous conseille de tracer physiquement le contour de votre cercle avec une craie, peu importe si ce n'est pas parfaitement rond. Cela vous aidera beaucoup. Tracer un cercle magique solide requiert une certaine aisance dans la visualisation, qui doit être maintenue pendant le rituel. Un cercle bien tracé se "ressent", il est généralement perçu comme un dôme de lumière "pulsante" d'une couleur blanche ou dorée suite à sa consécration (grâce aux forces appelées dans le cercle).

Généralement, lorsque mes cercles sont "bons", j'ai souvent chaud et ressent beaucoup d'énergie concentrée autour de moi, ce qui est bon signe à mes yeux. Les rituels que j'ai raté ont souvent comme point commun un manque de soin dans le traçage du cercle, sa consécration ou une concentration peu efficace.

3 méthodes pour tracer un cercle magique

J'ai essayé trois méthodes pour tracer un cercle magique :

Plutôt que de les retranscrire ici dépourvus de leur contexte, je vous invite à lire les livres en entiers car vous aurez besoin de la base théorique pour bien utiliser ces techniques. Les deux livres cités sont très intéressants et représentent un excellent investissement.

Je vais par contre vous donner mon avis sur ces trois méthodes :

Le Rituel du Pentagramme (avec les noms divins et les archanges de la Kabbale) est probablement la plus fiable que j'ai pu tester, après avoir "improvisé" pendant quelques années à ma sauce. C'est aussi la plus complexe, non que les gestes et termes à réciter soient compliqués, mais qu'une bonne compréhension de pourquoi vous les prononcez a une importance capitale dans la réussite de cette technique.

C'est une méthode fiable que les personnes qui s'intéressent à la Haute Magie (Théurgie) devraient adopter, car très éprouvée.

Pour la version sans les noms divins et les archanges, voici comment je procède. Je trace les pentacles en commençant par la couronne (au dessus de la tête), pour faire "descendre l'énergie" et au lieu de par exemple dire "IIII-EEEE-OUUUUU-AAAA" il suffit de dire "Au nom de l'Air". Et ainsi de suite jusqu'à la terre au nord. En remplacement des 4 archanges, je nomme les gardiens des éléments : "Devant moi se tient le Gardien de l'Air", "Derrière moi se tient le Gardien de l'Eau", "A ma droite se tient le Gardien du Feu" et enfin "A ma gauche se tient le Gardien de la Terre". Le reste de la technique peut être utilisée (visualiser l'hexagramme, l'étoile à 6 branches).

En remplacement de la Croix Kabbalistique qui a pour fonction d'aligner les énergies et de centrer l'opérateur, j'ai trouvé une très bonne alternative dans le livre de HieroSolis La Magie des 28 Anges Lunaires page 128. J'en profite pour signaler que ce livre donne 3 autres méthodes pour tracer des cercles, que je n'ai pas toutes essayées mais qui m'ont l'air très complètes.

Cette seconde méthode plaira à ceux qui veulent travailler essentiellement avec des forces proches du matériel.

La version de l'Aurum Solis est la plus simple des trois, elle consiste en résumé à utiliser la bougie allumée pendant le rituel et un encensoir. On les lève ou les balance un certain nombre de fois en suivant l'ordre classique des éléments.

C'est probablement la méthode que je conseillerai aux grands débutants pour des rituels simples. Pour des rituels invocatoires ou évocatoires, il faut la combiner avec un appel de forces reliées au divin, comme des divinités liées aux traditions greco-romaines (Zeus, Kronos, Hermès, Arès).

Pourquoi un cercle et pas un carré ou un triangle ?

La question peut prêter à sourire, pourtant elle est loin d'être idiote. La raison est avant tout symbolique.

Le cercle est présent dans toutes les cultures, c'est un symbole universel.

Le cercle est probablement le symbole le plus fort qui existe en magie : il désigne l'unité, le divin, l'harmonie, le mouvement, l'infini, le cycle immuable de la vie et de la mort, à la planète Terre, etc.

A titre personnel, je trouve que le cercle est une forme parfaite, qui n'a ni angle et qui n'a aucune vulnérabilité apparente (angle).

Qui qu'il en soit, à peu près toutes les traditions magiques utilisent un cercle pour délimiter leur espace de travail et je vous conseille de faire de même !

Conclusion

Ce qui fait l'efficacité d'un cercle magique en terme de protection n'est pas le cercle lui-même, mais ce que vous y invoquez avant de commencer le rituel à proprement parlé. La fonction principale du cercle est de créer un espace consacré, une frontière entre le monde profane et le monde spirituel. Il permet aux énergies de se concentrer dans votre espace de travail et d'intéragir avec elles de manière contrôlée, sous la protection de forces qui feront office de filtre et de gardien en cas de problème.

Noter l'article


(11 vote(s))
Recevoir des conseils par e-mail
J'envoie à mes 936 abonnés des astuces et informations utiles sur l'ésotérisme.
Vous souhaitez soutenir mon travail ?
Cet article est gratuit, comme 99% du contenu sur le blog. Si cet article vous a aidé, vous pouvez me faire un don via PayPal. Merci !

Livres conseillés sur ce sujet

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

Commentaires

Cet article n'a pas de commentaire, vous pouvez en écrire un ci-dessous.

Poster un commentaire

Vos questions sur l'article et vos témoignages sont les bienvenus. Mais pour des demandes d'aide, merci d'utiliser mon annuaire pour faire appel à un médium professionnel de confiance.