Témoignage : mon éveil de la médiumnité et des cauchemars Témoignage : mon éveil de la médiumnité et des cauchemars

Témoignage : mon éveil de la médiumnité et des cauchemars

Ecrit par : Victor Grouchko

Vous êtes ici :

Juste avant que ne débute ma prise de conscience quant à médiumnité, j'ai été victime pendant environ un an de crises de terreurs nocturnes chaque nuit ou presque. Un peu plus de 10 années plus tard, avec le recul, j'analyse cette période et tente d'y trouver un sens. En espérant que mon témoignage, peut-être, raisonnera chez d'autres personnes et les aidera à tenir le coup.

Sommaire de l'article
Cliquez sur une section pour y accéder.
  1. Le contexte et les faits
  2. Atténuation et transformation des manifestations
  3. Mon analyse

Le contexte et les faits

Quand j'ai eu entre 16 et 17 ans, j'ai commencé à avoir des nuits très agitées. Je ne me réveillais pas nécessairement consciemment la nuit, mais mes parents qui étaient dans la pièce à côté m'ont indiqué que je parlais dans mon sommeil, en plus d'être somnambule. C'était des symptomes récents que je n'ai jamais eu plus jeune.

A l'époque de ces agitations nocturnes, je subissais des moments difficiles dans mes relations scolaires, où j'étais un peu la tête de turque de certains emmerdeurs. Ce détail me semble important, car si comme vous allez le voir je fais un lien avec la médiumnité voir l'occulte, je tiens à être le plus objectif possible et ne pas exclure des explications plus rationnelles. Car tout ce qui va suivre pourrait être purement et simplement un traumatisme psychologique que mon subconscient à choisi d'épurer par l'agitation nocturne.

En quelques mois, mes nuits sont devenus plus agitées, de manière très régulières. J'ai commencé à réveiller en sursaut mes parents en hurlant dans ma chambre. "Comme si on allait me tuer" m'ont-ils décrit. Une fois j'ai attaqué (à coups d'oreiller) un ami qui dormait dans la même pièce.

Je ne me souvenais jamais des faits au petit matin. En me levant le matin, mon angoisse de la journée était qu'on me dise au petit déjeuner, entre le beurre et la confiture : "tiens, tu as hurlé cette nuit".

Les phénomènes ont gagné en intensité semaines après semaines. Et j'ai commencé à me réveiller la nuit, en conscience, aperçevant avant d'être terrifié tantôt des araignées ou des crabes partout sur mon lit, ou une silhouette noire dans un coin de pièce, voir même penchée sur mon visage. Je n'ai par contre jamais fait d'apnée du sommeil. Inutile de vous préciser que cette période a été atrocement difficile à vivre et je suis reconnaissant à mes proches d'avoir eu le courage de le subir sans perdre patience.

Mes parents, soucieux de savoir si je ne souffrais pas d'un problème médical, m'ont emmené voir un psychologue qui a conclu que j'étais quelqu'un de très équilibré. Un médecin a quand à lui émis l'hypothèse d'une croissance difficile, qui pouvait se manifester par un sommeil très agité.

Atténuation et transformation des manifestations

La médiumnité et les cauchemars

A peine deux ans plus tard, alors que progressivement mon intérêt pour l'occulte grandissait, mes nuits devenaient plus calmes. En apparence du moins. Car mes ex-compagnes m'ont raconté des années plus tard qu'à cette période, je me mettais à parler d'une voix assez effrayante, ou ne trouvaient pas le sommeil en sentant des énergies très lourdes dans la pièce. Certaines m'ont caché sur le moment avoir reçu des griffures et des bleus, sans que j'en sois à l'origine. Si les manifestations dont je faisais l'objet étaient violentes, je n'ai jamais agressé une autre personne, autrement qu'à coups d'oreiller cette fois là. Comme si j'avais pleinement conscience que mes compagnons de chambrée ou même mes parents n'étaient pas ces "horreurs" dont j'essayais de faire disparaître la présence.

Aujourd'hui, mes nuits sont calmes et s'il m'arrive d'être un peu bavard dans mon sommeil, le discours est incompréhensible mais n'a rien d'effrayant. C'est du niveau de "J'ai oublié la confiture dans la salle de bain" (on ne se moque pas !). Tout cela reste rare. J'ai pris l'habitude de m'enregistrer dans mon sommeil afin de prendre conscience de tous ces faits nocturnes au petit matin. En tout cas je peux aujourd'hui dormir en charmante compagnie sans risquer de la voir partir en courant en pleine nuit.

Mon analyse

J'ai conté ces évènements à plusieurs personnes au fil des années et les personnes les plus portées sur l'ésotérisme ont toutes conclues que je devais être visité dans mon sommeil. Par des entités sans doute.

Certains médiums ont émis l'hypothèse que c'était plutôt de l'ordre de l'attaque nocturne, de l'incorporation voir de la tentative de possession. Si mon égo aime l'idée d'avoir résisté pendant plusieurs mois à ce type d'attaques à la seule force de mon esprit endormi, je suis de plus en plus réfractaire à croire aux possessions au sens biblique du terme. Je les crois aujourd'hui rarissimes (voir inexistantes sans preuves factuelles) ou "diagnostiquées" à la place de pathologies psychiatriques. Si certains me trouveront trop prudent peut être, me citant tel ou tel cas d'exorcisme célèbre, mon expérience d'homme commun m'a malheureusement poussé à accepter ce constat très sceptique faute d'éléments troublants. J'ai hélas pu voir plusieurs amis proches développer des troubles psychiatriques du ressort de la médecine au fil de leur pratique ésotérique. Ces mêmes maladies peuvent, pour le coup, de l'aveu même de ces personnes soignées aujourd'hui, expliquer l'entitereté des faits qu'on aurait pu relier à l'ésotérisme (surtout la tendance à voir des entités partout, ou se croire menacer par des forces de manière constante, etc.).

Pour en revenir à mon cas, je fais preuve de prudence aujourd'hui. J'étais un esprit agité de par mes problèmes et ma tendance à l'introspection compulsive. Sur un adolescent, ce genre de problèmes sociaux peut provoquer de graves réactions psychologiques. D'ailleurs, tout pourrait effectivement être expliqué par de la psychologie et du médical.

Mais exclure pour autant des manifestations occultes me semble un peu facile. Car je note que dès que j'ai mis un pied - consciemment - dans l'ésotérisme, les manifestations les plus violentes se sont brusquement calmées. Hasard ou coïncidence ? Cela fait longtemps que je n'y crois plus...

Plusieurs rêves à l'âge adulte m'ont comme aiguillé sur une autre interprétation. Et si au lieu de penser que quelque chose voulait rentrer en moi, aurait-on plutôt agi pour faire sortir quelque chose ? La médiumnité est comme un ensemble de portes que nous allons ouvrir peu à peu au fil de notre cheminement. Mes rencontres avec des entités que beaucoup qualifieront de "négatives" m'ont particulièrement ouvert, parfois par leur adversité, mais aussi par une autre lumière qu'elles m'ont donné sur l'Univers et l'invisible. Je pense que beaucoup de forces cherchent à nous transmettre quelque chose, un enseignement ou des connaissances, qu'elles aient une portée universelle ou juste personnelle. La peur qu'elles nous inspirent nous rend trop souvent sourds à leurs paroles. Au fur et à mesure, nous nous ouvrons au monde et révélons notre potentiel de par notre pratique et notre introspection.

Avec le recul, je ne regrette pas cette période. Je ne me sens pas traumatisé et n'en garde pas non plus de mauvais souvenirs. Je suis certain que ces expériences nocturnes ont été une porte d'entrée vers mon acceptation de la voie occulte, tout comme certaines choses qui se décantent aujourd'hui dans mon apprentissage. Je le dois sans doute à des rêves ou cauchemars que mon subconscient a mis sous clé le temps que je soit prêt à les accepter. C'est l'explication que j'ai choisi de garder. Peut être n'est-ce là que mon égo qui cherche matière à exister...mais qui sait...?

J'espère que cet article vous aura inspiré sur votre voie ;) n'hésitez pas à partager vos impressions et expériences similaires !

Notez l'article


(94 vote(s))


Ces articles sont 100% gratuits. Si vous avez un bloqueur de pub et que cet article vous a été utile, vous pouvez me faire un petit don, même de 1€, via PayPal ou Tipeee pour soutenir mon travail.

Merci à vous ❤ !


Derniers articles autour de ce sujet