Nous connaissons tous des personnes toxiques au travail, dans notre famille, dans les fréquentations de nos amis ou encore sur internet. Je vais vous proposer plusieurs méthodes pour vous protéger des personnes malveillantes et les empêcher de nuire. Les techniques que je vous propose ne sont pas qu'ésotériques et magiques, elles pourront je l'espère parler à tout le monde !


Un petit conseil : Jettez un coup d'oeil à ma liste des livres indispensables dans la spiritualité et la pratique magique (cliquez ici).

Bien identifier le type de personne nuisible

La première étape importante pour réagir face à des comportements que vous jugez hostiles ou très désagréables est de clarifier quel mal se cache en coulisse derrière les agissements de cette personne. En effet, il y a plusieurs motivations qui peuvent pousser une personne à se montrer toxique. Très rares sont les personnes qui font du mal par pur plaisir sadique.

Voici quelques profils types, auxquels je ferai référence plus tard dans l'article, car la manière de s'opposer à leurs agissements est différente. Je précise que je ne suis pas psychologue et que ma classification est très subjective. Elle est surtout là pour étayer mes propos !

La personne envieuse

C'est l'un des cas les plus classiques. Un collègue de travail, un frère, une soeur, un cousin, un voisin, qui ne peut pas supporter que vous ayez une situation qu'il juge plus enviable que la sienne. La plupart du temps, ces personnes sont en souffrance émotionnelle et ont une carence de confiance en eux, même s'ils font tout pour faire croire le contraire. Au lieu de se morfondre, ils préfèrent ce petit plaisir égoïste de vous voir glisser sur les peaux de banane qu'ils mettent sur votre route, à cracher leur fiel dans votre dos, en essayant d'altérer votre réputation.

Certaines de ces personnes peuvent avoir un caractère très difficile (le célèbre "caractère de merde") et avoir au contraire une telle estime d'elles-mêmes qu'ils ne veulent pas voir quelqu'un menacer leur position. Derrière, on retrouve une peur de l'abandon ou de la perte de reconnaissance qu'ils pensent avoir acquise de haute lutte.

La personne trop possessive ou jalouse

Un type très similaire au cas précédent, mais dans un contexte généralement plus intime. C'est le ou la fameuse ex qui ne supporte pas la rupture, tente de vous humilier en public, ressort des dossiers auprès de vos amis communs, espionne votre compte Facebook ou fait tout son possible pour que vous ne soyez plus jamais heureux(se) sans elle !

Derrière ce comportement, il y a un travail de deuil de la relation qui n'a jamais été complètement fait, aussi beaucoup de non-dits, qui à force de tourner dans leur tête comme un hamster dans sa roue, finissent par devenir des obsessions.

À noter qu'il y a pour moi un sous-type plus rare, mais beaucoup plus problématique : celui des pervers narcissiques.

La personne qui ne sait pas demander de l'aide

Un cas à part, car ce type de personne n'est que rarement nuisible par choix. Ce sont des personnes dans une situation précaire, tant sur le plan relationnel, que financier ou familial. Ces personnes sont également en grande souffrance. Si elles vous semblent aussi toxiques, désagréables, fatigantes, c'est qu'elles font tout pour attirer votre attention, se rapprocher de vous, avoir de votre temps et de votre considération.

Mais elles s'y prennent de la pire des manières ! Elles ont tellement le sentiment que vous êtes leur lumière qu'elles ne se rendent pas compte qu'elles vous étouffent.

Maintenant que j'ai listé ce que sont les principaux types de personnes problématiques, il faut maintenant comprendre les mécanismes énergétiques qui sont en jeu.

Les conflits d'un point de vue énergétique

Les relations que vous entretenez avec les autres créent des liens énergétiques, tant sur le plan astral que mental, plus ou moins fort selon l'intensité de la relation.

Le plan astral est le plan énergétique que l'on conceptualise comme le plan des émotions et des sentiments. Le plan mental régit les pensées, l'intellect, les concepts plus abstraits. De leurs afflictions dépendent souvent des troubles physiques (stress, insomnies, maladies, emportements, irritabilité, manque de confiance en soi, etc.). C'est la fameuse descente des énergies que nous étudions en ésotérisme.

Ces liens peuvent être de nature positive (le lien que vous avez avec vos enfants, vos amis et votre compagnon) ou bien négative (vos rivaux, vos inimitiés avec vos collèges de travail), mais aussi bien l'un que l'autre (mélange d'amour et de haine typique après les ruptures sentimentales). Aucune relation n'est parfaitement lisse !

Ce lien tissé avec les autres se charge des émotions et des pensées que vous générez. Ainsi, plus vous avez vécu de choses avec une personne, en bien comme en mal, plus ce lien est fort et plus celui-ci affecte vos corps énergétiques et donc par extension vos propres émotions et pensées.

C'est l'intensité du lien et la quantité d'énergie d'énergie émotionnelle ou mentale que vous allez y mettre qui vont provoquer la majeure partie des conflits ou prises de bec.

Les relations à problème sont autant d'attrape-misères d'un point de vue énergétique : de nombreux parasites énergétiques comme les larves raffolent de ces énergies bien lourdes que sont la haine, la colère, la peur et la tristesse !

Comprenez donc dès maintenant que plus vous allez prêter d'attention à ces personnes que vous jugez malveillantes, plus vous allez alimenter la machine à problèmes.

Cela va du fait de parler régulièrement à vos proches que "X vous soûle", de tourner-virer dans votre lit en imaginant que vous lui effacez son sourire narquois par différents moyens plutôt violents, ou au fait de simplement vous interdire de penser à votre bien-être pendant le week-end, car vos histoires monopolisent vos pensées.

Les techniques que je vais vous présenter ont trois objectifs :

  • Le premier, c'est d'arrêter d'alimenter le lien que vous entretenez avec la personne, afin que l'abcès diminue de lui-même.

  • Le second, c'est de vous protéger efficacement des attaques de cette personne.

  • Le troisième est de multiplier vos soutiens afin d'isoler l'agresseur.

En dernier lieu, j'évoquerais des solutions plus agressives, que vous devrez garder en dernier recours quand la malveillance est gratuite.

Les archétypes de la vertu et l'image sociale

Encore un aparté, mais d'une importance capitale qui va vous donner une vision beaucoup plus complète.

Dans nos sociétés contemporaines, l'image sociale est très importante. On peut l'associer à l'Éthos des Grecs, repris dans l'art de la rhétorique. Nous voulons tous sembler respectables, de confiance, talentueux, respectés pour ce que nous sommes. Avoir une image sociale abîmée nous pousse au ban de la société. Cette estime que vont nous porter les autres repose sur des piliers qui sont profondément ancrés dans l'inconscient collectif.

En Occident, la société s'est construite sur la morale, elle-même largement basée sur des vertus prônées par la religion. C'est sur ce principe de morale et de vertus que je vous propose de baser votre défense face aux personnes malveillantes.

Vous allez peut-être me dire : "Euh...tu vas trop loin...c'est trop compliqué et c'est quoi le lien ?".

Les archétypes, par exemple la force, la tempérance, la justice (voir vertus cardinales), sont autant d'immenses bassins énergétiques intensément nourris depuis des millénaires. Tout le monde veut être fort, tempéré, juste, ou en tout cas le sembler ! Tout le monde aspire en société à se rapprocher le plus possible de ces idéaux. Même si l'on peut se dire que beaucoup feintent être forts, tempérés et justes, il y a quand même une envie naturelle et inconsciente d'authenticité, même si beaucoup ne s'en donnent pas les moyens.

Nous voulons tous une société juste, où il fait bon vivre, où ceux qui doivent être aidés le sont et ceux qui agissent de manière malveillante soient sanctionnés. Vous allez faire "vibrer" cet idéal auquel aspire tout le monde, afin d'avoir une puissance de frappe très importante pour contrer les attaques illégitimes contre vous. Vous attirerez naturellement la sympathie ou le respect de par votre proximité avec ces idéaux sociaux.

Il est donc important que vous agissiez en essayant de vous approcher vous aussi le plus possible des énergies plus hautes que ces vertus représentent. Si vous agissez de manière vertueuse, vous constaterez deux phénomènes :

  • Vous aurez le sentiment d'être porté par des énergies supérieures et vous vous sentirez confiant(e), car fidèle à vos propres idéaux. Vous ressortirez toujours grandi(e) de vos expériences. De par votre attitude vertueuse, on ne pourra que difficilement vous attaquer.

  • Vous obtiendrez le soutien de votre entourage, ainsi que des personnes qui peuvent faire pencher la balance dans votre sens : vos collègues de travail, votre patron, vos amis, les amis de votre ex, etc.

Suivre cette voie permet autant de vous protéger que de désarmer votre adversaire. De cette logique doit donc découler quelques petites règles à suivre.

Les règles à suivre pour réussir ces techniques

Afin d'utiliser à bon escient les techniques que je vous donne, voici l'attitude que vous devez idéalement adopter pour ne pas vous retrouver en difficulté.

  • Ne vous abaissez jamais au niveau d'une personne malveillante. Ne surenchérissez pas par la violence, dans les petits tacles, dans le mensonge. Si elle ruine votre travail pour que vous vous fassiez réprimander, ne faites pas de même avec le sien. C'est une spirale qui ne s'arrêtera pas. Vous devez être le plus irréprochable possible pour ensuite obtenir le soutien nécessaire, afin que cette personne soit contrainte de cesser ses agissements.

  • Soyez intègre et ferme. Apprenez à dire non. Respectez-vous. Refusez qu'on porte atteinte à votre corps, vos émotions, votre esprit, votre réputation et votre honneur. Cela passe notamment par apprendre à estimer justement ce qui relève de la petite attaque mesquine ne méritant pas d'être relevée, d'une attaque en règle que vous ne pouvez pas laisser passer sans réagir.

  • Soyez fidèle à votre éthique personnelle. Si vous vous êtes déjà juré de ne jamais attaquer quelqu'un dans le dos ou à terre, ne le faites pas. N'impliquez jamais les enfants ou la famille d'une personne, ne l'attaquez pas sur son ethnie, sa religion, sa culture, à moins que cette même personne se réfugie derrière pour justifier de ses agissements.

  • N'impliquez personne qui ne souhaite pas l'être. Ne mettez personne dans l'embarras en demandant son soutien pendant une réunion de groupe sans l'avoir prévenue avant. Certaines personnes ne souhaitent pas rentrer dans les guerres intestines et vous devez respecter ce choix.

  • Ne laissez pas vos émotions nuire à votre jugement. La règle la plus importante. Vous n'êtes pas obligé de réagir immédiatement à une attaque. Vous pouvez prendre le temps de calmer vos émotions et de réfléchir la tête froide à un moyen de réagir. Garder votre self-control ne veut pas dire perdre la face ou sembler faible, au contraire, cela ne vous empêchera pas, par exemple le lendemain, de faire le nécessaire pour vous obteniez justice.

Allez, assez d'introduction, passons aux techniques.

1. Gardez des traces de tout

Notez soigneusement ce qu'une personne a fait contre vous. Cela va des insultes, aux messages toxiques, aux petites "blagues", aux rumeurs colportées. Vous devez toujours avoir un carnet sur vous afin de prendre des notes et ne rien oublier. Gardez précieusement les lettres, courriers, photos, captures d'écran, tout ce qui peut servir de preuve. N'oubliez pas de tout dater, afin de montrer la chronologie et la fréquence des attaques.

C'est un prérequis à tout ce qui va suivre. À tout instant, vous devez être en mesure de justifier des griefs que vous avez envers cette personne.

Vous aurez toujours un coup d'avance lorsqu'une autorité supérieure (votre patron, la justice, un ami influent, etc.) vous demandera de vous expliquer. En ayant noté soigneusement tous les actes malveillants à votre encontre, vous allez forcer la personne à se justifier.

Sauf qu'autant il peut être simple de dénigrer un acte ou des paroles en prétextant que cela n'a jamais eu lieu, autant il devient plus difficile de devoir justifier de 10-15 mauvais agissements successifs, datés précisément, preuves à l'appui.

Soyez factuel et uniquement factuel. Laissez vos émotions en dehors de ce résumé lapidaire des agissements de cette personne, pour que toute personne extérieure puisse elle-même se dire "comment aurais-je réagi à sa place ?" (effet miroir/empathie).

La personne se trouvera totalement déstabilisée devant votre aplomb et l'effet d'accumulation (très puissant en rhétorique). Et à cela, vous pouvez ajouter le fait que vous semblerez être une personne carrée, réfléchie, qui ne se laisse pas aveugler par ses sentiments.

Rien n'est plus désarmant qu'une personne qui semble parfaitement calme et ferme alors que le commun des mortels hausserait la voix et se laisserait emporter dans une joute verbale désordonnée.

En faisant cela, vous allez cultiver une image positive (vertueuse !) auprès des personnes extérieures. Vous attirerez nettement plus la sympathie et le soutien. Dans ce genre de situations, une personne malveillante réagira souvent de la pire des manières qui soit : en s'énervant, en insultant ou en se cachant derrière son égo. Et là, le masque tombera...

Rien qu'avec ce petit calepin et ces notes scrupuleuses concernant les agissements malveillants de cette personne, vous allez nettement contribuer à lui faire perdre la face publiquement. Vous lui ferez progressivement perdre tous ses soutiens, car aucune personne saine d'esprit ne voudra perdre la face avec elle.

La majorité des personnes qui ont tendance à suivre se rallieront spontanément à la personne qui leur semblera être la plus forte, la plus juste et source d'estime.

Soyez donc cette personne.

2. Cherchez le soutien de personnes puissantes

Après avoir fait l'effort de tout noter et rassembler les preuves de malveillance ou d'actes vous portant préjudice, il est nécessaire de vous attirer les faveurs ou demander l'intercession de forces socialement supérieures.

  • La Police : déposez une main courante si une personne a commis des actes répréhensibles devant la loi. Même si cela ne débouchera pas forcément sur une enquête, cela vous permettra encore une fois de montrer l'antériorité de votre conflit, de votre volonté d'obtenir justice et de régler cette situation. En cas d'aggravation, une main courante peut faire pencher de votre côté l'avis d'un juge lors d'un procès.

  • Votre supérieur ou patron : dans l'environnement de travail, n'hésitez pas à chercher le soutien de votre supérieur afin qu'il puisse faire office d'arbitre et de moyen de pression. Je vais préciser ma pensée juste après.

  • Votre délégué du personnel / syndical : pour des raisons similaires au point précédent, mais ce qui permet d'en cas de besoin de faire pression cette fois-ci sur votre patron si celui-ci se montre passif ou de mauvaise foi.

  • Les personnes les plus influentes d'un milieu : les amis en communs avec votre ex, les membres de votre famille, qui constituent souvent des "votants" lorsqu'il s'agit d'arbitrer un conflit. Plus de soutien veut dire isoler la personne malveillante et lui empêcher une grande marge d'action contre vous.

  • En outre, gardez toujours sur vous le numéro d'un avocat capable de vous conseiller en cas de besoin. N'hésitez d'ailleurs pas à lui demander d'émettre une mise en demeure à l'attention de la personne malveillante. Cela ne coûte pas grand-chose et son caractère très procédurier a tendance à calmer rapidement, sans le plus souvent devoir engager une procédure judiciaire.

Si le conflit se passe sur le lieu de travail, il me semble important de toujours être en odeur de sainteté avec votre hiérarchie. Cela passe par plusieurs points :

  • Ne pas surenchérir à la malveillance, restez concentré(e) sur votre travail, soyez professionnel(le).

  • Ne pas dénigrer le travail d'une personne si cela n'est pas clairement justifié.

  • Ne pas faire d'esclandre et préférer la concertation avec témoin plutôt qu'un scandale au milieu de l'open space.

Gardez à l'esprit qu'un manager ou un patron ont deux choses capitales en tête : faire en sorte que le travail soit fait et ne pas avoir à gérer les histoires personnelles des salariés en plus de leurs préoccupations constantes 72h par semaine... Si vous vous montrez à la fois soucieux de la bonne entente au sein de l'équipe et de simplifier au maximum l'intervention de votre boss, il ne sera que plus motivé à vous aider !

Si vous voulez en référer à votre supérieur, afin qu'il puisse intervenir et demander explicitement à la personne malveillante de se calmer, veillez à présenter les choses comme ce qui suit.

  • Expliquez clairement que le conflit avec cette personne nuit à votre travail et votre investissement dans la société. Mettez en lumière les dommages que cela pourrait provoquer au sein de l'équipe, ainsi qu'au niveau de la productivité. C'est la hantise de tous les patrons !

  • Mentionnez l'ensemble des faits dans votre calepin. Là encore, l'effet d'accumulation est votre allié. Vous semblerez sérieux(se), car vous avez tout préparé et ne ferez pas que de vous énerver ou pleurer sur votre sort. Il ne pourra pas vous dire "tu chipotes, c'est pour rigoler". C'est factuel !

  • Précisez ce que vous attendez de cette personne. Vous avez le choix : cela peut être de simplement l'en informer pour qu'elle en ait conscience, ou bien lui demander d'intervenir.

  • Lors du premier entretien à ce sujet, ne menacez jamais de mettre en danger la société d'un point de vue juridique ou en faisant appel à une tierce personne (syndicaliste, la sécurité du travail, etc.). Laissez dans un premier temps à votre supérieur la possibilité de régler cela en interne, discrètement.

  • Si rien n'est fait, que votre patron ou votre supérieur ne vous soutiennent pas, ou se montrent complaisants envers la personne qui vous attaque, vous pouvez dès lors sortir l'arsenal législatif pour faire pression à votre tour et forcer vos supérieurs à prendre leur responsabilité.

Si la situation devient intenable ou que vous voyez que vous n'arrivez à n'avoir aucun soutien en interne, vous pouvez vous mettre en arrêt de travail, démissionner, proposer à vos employeurs de faire une rupture conventionnelle. Et si nécessaire, vous pouvez aussi entamer une procédure judiciaire, en demandant avant conseil à un avocat pour savoir si cela vaut le coup ou non.

3. Définissez vos limites et faites-les respecter

Le harcèlement et les actes de malveillances vont le plus souvent crescendo : un agresseur commence souvent par "tâter le terrain" afin de voir quelle est sa marge de manoeuvre. Le manque de respect commence toujours parce que vous n'avez pas clairement fixé vos limites.

La technique que je vous propose consiste à :

  • Premièrement, définir en votre for intérieur, ce que vous pouvez accepter des autres, proches ou non.

  • Deuxièmement, les indiquer clairement à votre interlocuteur quand celui-ci dépasse cette limite.

Je vais prendre deux exemples :

Nous avons tous un prénom. Le plus souvent, il nous est agréable, car on nous l'a donné par amour et il constitue le principal symbole de notre individualité. Si vous vous appelez Nathalie, vous pourrez accepter que votre conjoint vous appelle Nat'. Mais avez-vous envie que vos collègues de bureau que vous n'appréciez pas forcément vous appellent aussi familièrement ?

Si vous ne sentez pas une personne, dans le cas où elle vous attribue un sobriquet ou un diminutif (symbolique, n'est-ce pas ?), faites-lui remarquer simplement que vous vous appelez "Nathalie" et que "Nat'" est réservé à vos proches. Et que vous n'accepterez pas qu'il ne respecte pas cette règle. Soyez simplement ferme. Cela peut être simplement : "Nat, tu peux me dire si le dossier de M. X a été envoyé ?" "Tu peux me le redemander en m'appelant par mon prénom complet s'il te plaît ?". Généralement, cette personne ne fera pas deux fois la même erreur.

Même chose pour le vouvoiement, à vous d'apprécier les limites et qui a le droit de vous tutoyer.

Cela peut sembler anecdotique, mais en faisant attention à ces petites choses, vous montrerez immédiatement que vous n'êtes pas une personne à qui l'on marche sur les pieds. Les personnes malveillantes ayant tendance à cibler des personnes faibles pour faire un minimum d'efforts, ce type de précautions vous sortira plus facilement de la liste des cibles en apparence faciles.

Bien sûr, il faut appliquer le même principe dans des cas plus problématiques. Une rumeur fausse propagée par une personne, une petite "blague" visant à vous humilier (mettre de la peinture sur votre chaise, désordonner votre bureau, etc.), vous devez réagir si cela en vaut la peine.

Encore une fois : restez ferme, cordial et maître de vos émotions.

Si vous êtes la cible de rumeurs ou de ragots, surtout sans que vous puissiez prouver factuellement que la source est une personne précise, vous pouvez profiter d'une réunion ou d'un repas d'entreprise (ou de famille) pour exprimer votre désaccord.

"Je profite que nous sommes tous réunis afin de vous faire part de mon désaccord. On a porté à ma connaissance que certains d'entre vous ont fait circuler le bruit que je ne m'occupais pas correctement de mes enfants. Si la manière d'éduquer mes enfants - qui ne concerne personne ici - pose problème à quelqu'un, qu'il assume ses paroles et vienne me le dire en face. Sinon, je leur demande cordialement de se taire et de se mêler de ce qui les regarde."

En plus de l'effet de surprise, vous susciterez l'empathie chez toute personne de bon sens présente. Non seulement vous montrerez que ce type d'attitude n'est pas acceptable à vos yeux (et tout le monde le saura !), mais vous mettrez la lumière sur les personnes ayant tendance aux commérages. Vous aurez d'ailleurs sans doute la surprise d'avoir des collègues venant vous dire "Tu sais moi je n'ai rien dit, j'ai trouvé ce que tu as dit très courageux, ce qu'ils ont dit c'est dégueulasse". Vous obtiendrez ainsi la désolidarisation d'une majeure partie de l'entourage direct des mauvaises langues...honnêtement ou par lâcheté...mais est-ce vraiment important ?

Pour résumé, il s'agit ici d'une stature qui consiste :

  • À être conscient de vos limites, de ce qu'est pour vous le respect et d'avoir conscience des limites de votre intégrité.

  • D'être suffisamment conscient de vos propres limites pour demander clairement aux autres de les respecter.

4. Refusez le chantage affectif

Une technique souvent utilisée par les personnes manipulatrices est le fait de vous prendre par les sentiments afin de vous pousser à faire quelque chose ou leur donner de l'attention.

Lorsque vous recevez un SMS de votre ex qui vous fait des reproches, en pointant votre égoïsme, votre méchanceté, votre faiblesse ou votre soi-disant besoin de cette personne, vous pouvez choisir de tout simplement ne pas répondre. Ou de simplement dire que vous ne lui prêtez plus d'attention et qu'il ferait bien de passer à autre chose. Inutile de vous justifier, soyez juste laconique et factuel...et ne le dites qu'une fois !

La manière la plus simple de ne pas rentrer dans le jeu de quelqu'un, c'est tout simplement de ne pas jouer avec lui.

Cela peut sembler facile à dire, mais difficile à faire...mais en réalité cela s'explique facilement. Une personne qui cherche à manipuler s'appuiera essentiellement sur vos émotions pour vous pousser à l'action. Il utilisera la peur, la jalousie, la tristesse, cherchera à se faire plaindre, menacera de se faire du mal, ou de faire du mal à d'autres.

En faisant cela, il tente de se connecter à vous, à monopoliser vos pensées. Cela se traduit par un lien énergétique, comme expliqué plus haut.

Ne pas prêter attention à ces élucubrations et vaines menaces, ne pas y consacrer d'énergie, de temps, d'attention, c'est vous protéger d'une grosse part des conséquences énergétiques nuisibles à votre santé.

Quel est le pire des scénarios qu'un ex-compagnon peut craindre vous concernant ? Que vous soyez tout à fait assez fort(e) pour tourner la page, passer à autre chose, trouver votre bonheur ailleurs, laissant cet ex seul avec son aigreur.

Ne pas prêter d'attention aux langues de vipères, aux ex jaloux, c'est vous rendre service. Est-ce que cela en vaut la peine ? Au pire des cas, organisez une ultime confrontation, avec témoins, pour mettre les choses au clair et vous dire au revoir.

Vous pourrez symboliquement rompre le lien affectif avec cette personne et entamer votre processus de libération. Si vous arrêtez de consacrer du temps et de l'énergie à une personne, elle disparaîtra naturellement de votre vie.

5. Bannissez une personne de votre vie par un rituel

Je donne dans cet article un rituel pour bannir une personne de votre vie.

Je ne recommande son utilisation que dans deux cas :

  • Vous avez essayé de solutionner le problème de manière amiable, en utilisant les techniques ci-dessus, sans obtenir de résultats. Lorsque vous avez épuisé les solutions rationnelles, vous pouvez effectivement faire ce rituel que je trouve très efficace.

  • Si vous avez déjà mis les choses au clair avec cette personne et que vous voulez faire votre propre deuil de la relation. Symboliquement, tournez la page, d'une manière plus concrète. C'est idéal pour laisser derrière vous une relation amicale, amoureuse, une vieille rivalité ou des rancoeurs passées pour avancer dans votre vie.

6. Accordez de l'aide à ceux qui le méritent

Nous connaissons tous des personnes qui sont toujours promptes à nous demander de l'aide quand quelque chose ne va pas, mais qui sont rarement présentes à leur tour quand nous sommes nous-mêmes en difficulté. Ce que nous appelons parfois les "amitiés bouche-trou".

De la même manière, il y a des personnes qui nous demandent des conseils et une écoute, mais qui au final n'écoutent pas vraiment ce que nous leur disons et retombent éternellement dans les mêmes travers. C'est cette amie qui vient pleurer sur votre épaule, disant que son ex est un salop, qui vous jurera qu'elle ne fera plus jamais la même erreur, mais qui deux semaines plus tard se remettra avec son ex ou sa copie conforme.

Vous avez aussi des personnes qui ne vous sont tout simplement pas sympathiques, ou pour lesquelles vous n'avez pas de respect. Ce peut être ce sondagiste qui vient vous aborder dans la rue avec une petite blague malavisée, en vous tutoyant et en vous bloquant le passage. Ou encore une personne qui se plaint d'être seule, sans faire d'effort pour se rendre agréable aux autres.

Tant d'exemples qui montre à quel point si l'empathie et l'aide à autrui sont pleines de noblesse, cette même noblesse doit être accordée à ceux qui la méritent, qui méritent votre temps et votre énergie ! Vous avez le droit de dire "non", de ne pas être l'épaule sur laquelle on vient toujours pleurer, vous avez le droit de ne pas avoir le temps, l'énergie, ou la volonté.

Ce n'est pas nécessairement être égoïste. Après tout, si vous vous demandez si vous l'êtes réellement, c'est que vous ne l'êtes pas vraiment. Si vous étiez vraiment une personne égoïste, vous n'en auriez rien à faire !

Vous savez déjà au fond de vous-même quand vous avez envie d'être là pour les autres, mais aussi quand vous sentez que c'est "trop" pour vous. Mais écoutez-vous cette petite voix ?

De nombreuses personnes sont trop gentilles, ont le coeur sur la main, mais s'oublient totalement. Plutôt que d'être "gentils" au sens où on l'entend souvent, soyez simplement bienveillants. Ces personnes peuvent se faire "bouffer" par les autres, parfois justes victimes de leurs propres démons, ou parfois diaboliques eux-mêmes.

Aider sans se poser de question n'est pas rendre service ni à vous ni aux autres. Comment peuvent-ils réellement se remettre en question si vous ne les poussez jamais à se rendre compte de leurs travers ?

7. Acceptez les excuses et de faire la paix

Pour finir de vous construire l'image d'une personne fiable et vertueuse, laissez de côté votre égo si la personne malveillante vient s'excuser et vous garantir qu'elle n'agira plus avec hostilité à votre égard. Acceptez ses excuses en lui faisant promettre qu'elle ne recommencera pas.

Enterrez la hache de guerre. Vous n'êtes pas obligé(e) de la fréquenter ou de lui adresser la parole, acceptez juste une relation personnelle neutre qui ne nourrira plus les conflits (il n'y aura plus d'énergie dans le lien problématique !).

Il est idéal d'obtenir des excuses publiques, ou avec témoin. Cela finira de vous donner un dernier moyen de pression si cette personne ne tient pas ses engagements.

Ne soyez toutefois pas trop naïf : n'acceptez les excuses que si elles sont sincères !

Si cela se passe en public, qu'il s'agit d'une parodie de réconciliation, n'hésitez pas à demander une preuve de son engagement envers vous : une lettre d'excuse par exemple. Attendez-vous à ce qu'il rigole ou se moque. À cela, répondez simplement, le plus fermement et calmement possible : "Vu ta réaction, je doute de ta sincérité. Tu as porté atteinte à mon intégrité, la moindre des choses que tu puisses faire c'est de me prouver ta bonne foi en faisant cette lettre. »

N'oubliez pas de noter sur votre carnet cette excuse afin d'être en mesure de la ressortir en temps voulu si cela redevient nécessaire...

Comme le disait justement John Fitzgerald Kennedy : "Pardonnez à vos ennemis, mais n'oubliez jamais leurs noms.". Ne baissez jamais votre garde, pardonner ne veut pas dire oublier.

8. Les protections/attaques magiques

Lorsqu'on est la cible d'une personne malveillante, il est tentant d'avoir envie de se venger, de faire un rituel pour lui faire mal, le pousser à arrêter.

Je pense qu'il y a plusieurs approches possibles.

L'approche du "plus grand mal" où vous entrez dans le même cycle que la violence physique : il vous a fait du mal, alors vous allez lui en faire encore plus. Et ainsi de suite. Le gagnant sera celui qui mettra son adversaire à terre en premier, mais ce genre de rituels magiques implique de faire appel à des forces qui ont en général du mal à s'arrêter et auront intérêt à pousser les protagonistes à toujours plus surenchérir...

L'approche visant à calmer par la force une personne hostile. Il s'agit plus ici de rendre la personne incapable de nous faire du mal et de se calmer fortement, sans pour autant chercher à la détruire. Le plus simple est de renvoyer ce qu'elle vous fait droit dans les chicots, sans complaisance (qui sème le vent récolte la tempête !). C'est ce que l'on appelle les protections miroir en magie. C'est la méthode que je recommande à titre personnel.

Vous pouvez agir aussi selon le type de nuisance.

  • L'obliger à se taire ou ne plus colporter de ragots.

  • Que ses agissements soient révélés aux yeux de tous.

  • La pousser à dépasser les bornes pour se brûler d'elle-même.

  • Etc.

Le principal me semble d'être dans une visée "constructive". Soyez juste dans vos actes. Si vous voulez maudire cette personne ou lui donner une grosse poisse, c'est votre choix, mais veillez à lui laisser une porte de sortie si elle se rachète auprès de vous ou que son comportement n'est plus problématique. Je fais référence au droit au pardon et à l'arrêt des hostilités pour ne pas finir par être plus déraisonnable que votre agresseur.

Je considère aussi qu'un facteur important doit être justement pesé : si la personne utilise la magie ou non. Je considère que du moment où une personne fait usage de la magie contre moi, je n'ai plus aucun scrupule à l'utiliser contre lui. Je suis nettement plus prudent sur les personnes profanes (non pratiquants), car j'estime que les solutions plus terre-à-terre sont à la fois plus efficientes et moins sujettes à des dérapages.

Quels rituels ou forces utiliser ?

Cela dépend de vos affinités personnelles. Je considère toujours plus pertinent de faire appel à des forces liées à la justice, à la protection et qui ont une certaine éthique. Au fond, si vous êtes dans votre bon droit, que vous êtes assez vertueux et avez fait votre maximum pour gérer le conflit autrement que par les armes, vous êtes plus légitimes à voir votre demande d'assistance accordée.

Des divinités/Saints comme Týr, Athéna, Thémis, Maât, Saint Georges, Hekátê, Ra, Shiva, peuvent remplir cet office. Si vous êtes dévot d'une divinité particulière, vous pouvez lui demander directement son concours.

Les personnes souhaitant ne pas travailler avec une divinité peuvent choisir à la place de travailler avec l'allégorie de la Justice, ou la sphère planétaire de Jupiter, de Mars ou du Soleil, selon ce qu'ils souhaitent obtenir.

Comment faire ce type de rituel ?

Je vous conseille de lire mon article sur comment faire un rituel magique.

Conclusion

Ces techniques peuvent sembler simplistes. Mais je pense que leur adoption nécessite un vrai travail sur soi qui n'est pas si facile qu'on ne le croit. En faisant ces efforts, vous progresserez également sur le plan spirituel, en vous affirmant et en vous rapprochant d'idéaux plus grands et spirituels.

Se protéger des personnes malveillantes tient pour moi en quelques points clés :

  • Connaître ses propres limites pour sentir quand la limite est franchie.

  • Faire respecter ces limites en s'exprimant avec fermeté. Ne pas laisser l'agresseur mettre le pied dans la porte.

  • Rester le plus vertueux possible, ne pas s'abaisser à faire pire ou se complaire dans une vengeance mesquine. Soyez respectable/vertueux pour inspirer le respect, pendant que votre agresseur se roulera dans sa médiocrité.

  • Noter les choses que vous considérez comme des agressions afin de pouvoir prendre du recul, juger une situation la tête froide et enfin présenter des preuves cumulées pour vous défendre.

  • Chercher du soutien afin de laisser le moins de marge de manoeuvre possible aux personnes nuisibles. Avoir la sympathie et le respect du public permet de gagner n'importe quel débat. Vous l'isolerez socialement.

  • Faire pression sur la personne via des figures d'autorité ou via la justice. Mettez en lumière que votre conflit avec cette personne affecte indirectement tout le monde.

  • Ne pas prêter d'attention aux personnes qui n'en valent pas la peine, les laisser se fatiguer dans le vide.

  • N'aidez que les gens qui le méritent, acceptez de ne pas aider, respectez-vous en premier lieu.

  • Acceptez de mettre un terme aux conflits pour laisser les liens disparaître et tous les protagonistes tourner la page.

Enfin, je n'invite pas les personnes victimes à faire le dos rond et à laisser les choses se calmer d'elles-mêmes. Vous devez réagir. Mais comme un bon tacticien, choisissez bien vos batailles et une fois dans l'arène, mettez toutes les chances de votre côté, ne ménagez pas vos coups, en restant toujours fidèle à vous-même.

Vous avez aimé cet article ?

L'auteur

Je suis occultiste et blogueur, passionné par l'ésotérisme depuis plus de 10 ans. Mes articles sont basés principalement sur des sources traditionnelles d'auteurs classiques et reconnus de l'ésotérisme occidental. Mes pratiques magiques tournent autour des rituels avec les sphères planétaires, de l'écriture magique et de la création d'entités.

Livres recommandés

L'auteur a sélectionné des livres pour vous permettre d'aller plus loin sur le sujet de l'article.

Livres sur ce sujet ou Tous les livres par thème
Besoin d'aide ?

Je propose des consultations de voyance pour répondre à vos questions.

Me consulter

Vous devriez lire

Livres recommandés par l'auteur

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

Livres ésotériques

Mon NOUVEAU logiciel !

J'ai conçu ce logiciel unique en son genre qui vous permet d'utiliser les bons éléments dans vos rituels : encens, plantes, couleurs de bougies, mais aussi de connaître le moment idéal pour pratiquer selon les phases de la Lune et l'astrologie.

Essayez, c'est gratuit !