Menu
Ophis Phosphoros
Menu

Auteur :
Note moyenne : 4/5 (2 avis)

Comme pour tout exercice divinatoire, il est vital de bien poser ses questions au pendule afin d'obtenir des réponses crédibles et utiles, concernant une personne, un lieu ou un objet. Dans cet article, je vais vous présenter quelques règles d'or à suivre pour formuler vos questions et les pièges les plus communs dans lesquels tombent beaucoup de débutants qui souhaitent apprendre à utiliser un pendule.

Pour bien poser une question au pendule, il faut que votre esprit et vos émotions soient calmes, que la question soit synthétique, que vous vouliez vraiment connaître la réponse et que vous ne posiez pas une question dont vous ne connaissez pas la réponse. Et prenez l'habitude de ne jamais poser deux fois la même question au pendule.

Simplifier la question autant que possible

Comme disait Boileau :

"Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément."

La formulation de votre question n'est que l'étape finale d'un processus de maturation d'une problématique dans votre esprit.

Si vous avez du mal à résumer votre question en une phrase simple et synthétique, alors vous risquez également d'avoir des difficultés à obtenir une réponse claire du pendule.

N'hésitez pas à méditer la question pour en dégager l'essentiel : évitez le superflu. Allez droit au but, car votre inconscient, qui est le moteur de la radiesthésie, ne comprend pas les tournures de phrases.

Ne mélangez jamais deux questions ensemble.

Je vous conseille de l'écrire sur papier avant de commencer le travail au pendule pour ancrer la phrase dans votre esprit avec un effort mental moins important.

Le calme mental et émotionnel

Des émotions trop fortes lors d'un exercice avec le pendule risquent de brouiller ce dernier. En effet, sous l'effet de la colère, de la tristesse, de la peur, votre inconscient a de très fortes chances d'influencer le mouvement du pendule afin de vous rassurer. Ainsi, c'est souvent un état émotionnel mal maîtrisé, qui fait que le pendule se trompe. Suivant ce conseil, je vous déconseille toute pratique du pendule divinatoire sous le coup de l'émotion, quand vous êtes "à chaud".

Le mental peut être un adversaire aussi rusé que le coeur. Lorsque les pensées ne sont pas calmes et l'ensemble de vos sens réceptif à la réponse que vous recherchez, celles-ci vont harceler votre conscient de questions subsidiaires, que j'appelle des "questions sous-jacentes".

Exemple : votre question est "Mon chat est-il à Saint-Denis ?" sauf que votre mental vous fait penser en même temps à une autre "Mon chat est-il en vie ?".

Il faut donc vraiment atteindre un état de clarté mental et émotionnel avant de pratiquer le pendule.

Pour cela, il n'y a pas 36 solutions : la méditation, une bonne séance de sport, ou pratiquer au réveil.

La volonté d'avoir la réponse

J'en parlais dans mon article sur pourquoi le pendule peut ne pas bouger, mais je le reprécise ici : si vous ne voulez pas vraiment connaître la réponse à votre question, car vous êtes angoissé(e) à l'idée d'avoir un retour négatif, ne posez pas la question.

Cela peut sembler trivial et pourtant...

Si la question est difficile et concerne un sujet sensible pour vous, vous pouvez :

  • Attendre d'avoir la tête bien froide et d'avoir fait le point en vous-même pour accueillir la question.

  • Confirmer le résultat obtenu via le pendule avec un tirage de tarot ou d'oracle.

  • Demander à un proche de répondre à votre question.

Éviter les questions évidentes

Cela ne sert à rien et est même dangereux de poser une question dont vous avez déjà la réponse. La divination est un très mauvais moyen de se rassurer, car que ce soit le pendule ou la cartomancie, ces techniques ont tendance à creuser toujours plus profondément et donc de susciter toujours plus de questionnements.

Or, à un moment, il faut arrêter de se questionner et agir. Ou au moins, s'arrêter, s'asseoir et faire avec ce que nous avons déjà en tête. Cela permet de garder la tête lucide et notre capacité d'action au quotidien.

Comme dit l'adage : "un problème après l'autre !".

Ne pas reposer deux fois la même question

Vous avez sans doute déjà vécu cette situation :

Vous êtes avec votre conjoint(e) et celui/celle-ci vous demande si, au moment de partir en voyage, vous avez bien mis votre trousse de toilette dans la valise. Il/elle vous le demande une première fois au moment de fermer la valise, puis, vous le redemande dans la voiture et enfin juste avant d'embarquer dans l'avion, sous l'effet de la peur d'avoir oublié quelque chose ! N'est-ce pas énervant ?

Pour le pendule, c'est à peu près la même chose. En soi, ce n'est pas le pendule qui s'énerve (rappelons à toutes fins utiles qu'un pendule ne pense pas par lui-même et que lui prêter une personnalité me semble malavisé...) mais votre esprit qui s'acharne à se rassurer sur la réponse obtenue. Et dans la confusion, priez pour ne jamais avoir une réponse contraire à la précédente, car à partir de cet instant, vous ne saurez plus quoi croire !

Si vous travaillez avec une entité, un guide spirituel ou une force particulière, il est très impoli de douter de sa parole. C'est comme demander au président de la République en conférence de presse de répéter entièrement la réponse à votre question.

Faites-vous confiance. Ne vous laissez pas envahir et déstabiliser par l'émotion suscitée par la réponse du pendule à votre question. Notez pragmatiquement la réponse que vous avez obtenue dans votre journal magique (grimoire ou livre des ombres, peu importe comment vous l'appelez). Puis, si vous doutez, revenez dessus le lendemain, les idées plus claires.

Doit-on poser la question au pendule à haute voix ou dans sa tête ?

Cela dépend des sensibilités.

Le fait de parler à haute voix vide le mental et évite que la question ne soit déformée dans votre esprit.

Le faire dans sa tête permet de mieux charger l'inconscient avec l'énergie de votre question.

La meilleure solution reste donc d'essayer les deux, voire de les faire simultanément, en n'oubliant pas la possibilité d'écrire la question et de fixer la phrase écrite sur la feuille blanche.

Conclusion

Pour que vos arriviez à bien apprendre à vous servir du pendule, il faut que vous pratiquiez dans de bonnes conditions physiques bien sûr, mais aussi émotionnelles et mentales. Venez en paix, avec l'objet de la question mais aussi avec vous-même !

Comme pour les rituels magiques, la préparation, la condition mentale/émotionnelle et l'intention font 75% du travail.

Ne vous jetez pas sur votre pendule à la moindre question ! Mûrissez-là longuement, travaillez là comme si c'était de la glaise qui doit être parfaitement lisse et claire pour pleinement obtenir une réponse bien méritée.

Formation pendule

Noter l'article


(2 vote(s))
Recevoir des conseils par e-mail
J'envoie à mes 965 abonnés des astuces et informations utiles sur l'ésotérisme.
Vous souhaitez soutenir mon travail ?
Cet article est gratuit, comme 99% du contenu sur le blog. Si cet article vous a aidé, vous pouvez me faire un don via PayPal. Merci !

Livres conseillés sur ce sujet

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

Commentaires

Cet article n'a pas de commentaire, vous pouvez en écrire un ci-dessous.

Poster un commentaire

Vos questions sur l'article et vos témoignages sont les bienvenus. Mais pour des demandes d'aide, merci d'utiliser mon annuaire pour faire appel à un médium professionnel de confiance.