Comment savoir si l'on manque d'ancrage ? Comment savoir si l'on manque d'ancrage ?

Comment savoir si l'on manque d'ancrage ?

Ecrit par : Victor Grouchko

Vous êtes ici :

Le manque d'ancrage se caractérise par une tendance à se déconnecter de la réalité, à ne plus avoir les pieds sur terre, reliés finalement aux énergies terrestres matérielles. C'est parfois subtil : avoir des difficultés à se concentrer, à se souvenir des tâches à faire, avoir beaucoup de peur irrationnelles, mal gérer son argent, être tout le temps dans la lune, réaliser difficilement ses projets ou souffrir de maux de têtes, de vertiges ou même d'une dépression. Comme c'est un cercle vicieux difficile à détecter, voici les différents symptômes du manque d'ancrage.

Pour chaque question, vous avez une analyse d'une personne manquant d'ancrage et l'autre n'en manquant pas. Les descriptions sont des absolus et des tendances, il faut bien sûr les nuancer, vous vous trouvez forcément entre un pôle et l'autre, chacun(e) à une échelle différente.

Rêvez-vous plus votre vie que vous ne la vivez vraiment ?

Si vous manquez d'ancrage : Si vous souffrez d'un gros manque d'ancrage, vous avez tendance à beaucoup imaginer ou rêver des scénarios de leur vie. Comme pour la changer, ou en prévison d'un évènement qui vous angoisse. Vous déguisez parfois la vérité avec ce que produit votre imagination et parfois vous arrivez difficilement à faire la différence, mêlant l'une à l'autre, souvent de petits détails, mais qui créent une confusion mentale (une phrase prononcée dans le passé et très arrangée dans les souvenirs ensuite). En quelque sorte, manquer d'ancrage vous fait vous recroqueviller en vous-même. Vous êtes facilement coupé du réel. Vous vivez plus dans votre monde imaginaire.

Si vous souffrez d'un ancrage trop faible vous aurrez peut être l'impression que votre vie n'avance pas, que vous êtes plus portée par elle que maître des progrès ou des projets que vous pouvez pourtant réaliser au quotidien. Le futur et le passé semble se confondrent et le temps présent est trop fugace. Tout passe trop vite ou trop lentement. Et vous souvenir des délais, ou même savoir le jour qu'on est, peut représenter un grand effort. Vous êtes généralement sensible au coup de déprime.

Si vous êtes bien ancré(e) : vous vous sentez actif et maître de vos décisions, d'agir et de travailler sur des projets à long terme de manière régulière. Vous avez plus d'aisance à vous fixez des tâches et vous y tenir. Dans la rue, vous évitez d'écouter de la musique pour ne pas vous couper du monde extérieur. Sans être un(e) guerrier(e) de discipline, vous vous laissez moins porté(e) par les aléas du quotidien, vous savez réagir et tenir les rènes.

Avez-vous la sensation de ne plus pleinement habiter votre corps ?

Si vous manquez d'ancrage : Beaucoup de témoignages que j'ai récolté font état de la sensation de "flotter" en dehors de son corps. Parfois juste à quelques cm. Vous ne vous sentez plus vraiment chez vous entre votre tête et vos pieds, les complexes se font plus nombreux, ou alors vous négligez de prendre soin de vous. Vous vous sentez parfois comme un fantôme, vous hantez presque votre corps. L'estime de soi prend facilement un coup.

Cette sensation peut être provoquée par un manque d'ancrage. Si vous possédez des capacités médiumniques, cela peut être parce que vous vivez trop proche des sphères invisibles et vous vous déconnectez trop du réel. Beaucoup d'entités (mêmes positives) utilisent ce manque d'ancrage pour se nouririr de vos énergies. Revenez les pieds sur terre !

Si vous êtes bien ancré(e) : vous savez prendre soin de votre corps. Vous faîtes généralement du sport de manière régulière. Vous êtes plutôt à l'aise dans vos baskets, vous ne complexez que sur certaines choses précises. Vous appréciez manger sainement, vous n'avez pas l'impression d'être déconnecté(e) de vos besoins physiques.

Êtes-vous facilement distrait lorsque l'on vous demande de vous concentrer sur une tâche ?

Si vous manquez d'ancrage : Lorsque vous devez faire quelque chose de manière sérieuse, qui vous plaît pourtant, vous êtes absorbé constamment par quelque chose d'autre. Si on peut relier cela à de la procrastination, le manque d'ancrage peut être aussi la cause d'une sorte de mentalisation réflexe de tout ce que l'on fait. Vous faîtes une tâche, mais vous avez la tête complètement ailleurs. Vous rêvassez. C'est gênant car en faisant cela on ne conscientise plus ce que l'on fait et on peut se retrouver à faire des erreurs sans même s'en aperçevoir. De manière générale : vous avez du mal à vous concentrer sur une tâche à la fois.

Certains troubles de l'attention peuvent expliquer ces problèmes, mais si vous n'êtes pas concerné(e), le manque d'ancrage est une piste sérieuse à envisager.

Si vous êtes bien ancré(e) : vous avez la volonté de vous concentrer, de couper votre portable si nécessaire ou de réunir les conditions pour remplir une tâche une bonne fois pour toute. Vous vous centrez plutôt sur une tâche à la fois. Vous n'avez pas besoin de vous faire une dose de "scénario imaginaire" pour appréhender quelque chose de difficile.

Perdez-vous souvent la notion du temps qui passe ?

Si vous manquez d'ancrage : Vous ne savez jamais l'heure qu'il est, dans le sens que même le matin, midi et le soir se confondent dans des cas de désencrages important. Vous souvenir d'un rendez-vous passé ou futur est compliqué sans mémo.

Se rapprocher des sphères invisibles où le temps n'est pas du tout perçu de la même manière que sur le plan physique peut donner cette impression d'atemporalité.

Si vous êtes bien ancré(e) : Vous avez le sentiment de vivre dans le présent. Vous êtes pleinement conscient de ce qui vous entoure à un moment T. Vous pouvez prendre des décisions rapides et réagir promptement si nécessaire : vous vous y sentez prêt(e) dans la majorité des cas.

Êtes-vous angoissé(e) de manière irrationnelle ?

Si vous manquez d'ancrage : Vous avez X scénarios de moments qui peuvent mal se passer. Vous surestimés les risques, qui sont parfois imaginaires. Vous avez peur des autres plus facilement que d'habitude. Le monde réel vous semble laid, hostile, triste, vous vous réfugiez dans votre imagination et la rêverie par peur de vous confronter aux difficultés du quotidien. Vous pouvez être victime d'insomnies. Ce, malgré des moments d'euphories émotionels lors de bons évènements, mais les rechutes sont violentes.

Si vous êtes bien ancré(e) : Même si l'esprit à tendance à surestimer les dangers auxquels il peut être confronté, vous restez globallement rationnel(le). Vous êtes capable de distinguer ce qui est un danger réel, sérieux, d'un danger potentiel causé par votre manque de confiance en vous-même par exemple. Si vous pouvez craindre que l'avenir ne soit pas toujours rose, vous savez que tout se joue ici et maintenant, que vous êtes capable d'agir pour changer les choses et préparer plus sereinement le futur.

Manquez-vous d'énergie de manière régulière sans raison ?

Si vous manquez d'ancrage : à peine démarrez-vous la journée que vous n'arrivez pas à trouver de l'énergie pour agir. Beaucoup de tâches vous fatiguent rien que d'y penser. Vous avez énormément de mal à vous motiver et à trouver la force mentale pour agir. Vous avez souvent des coups de mous, des baisses d'énergies soudaines, vous avez du mal à manger à heure fixe.

Si vous êtes bien ancré(e) : si certains matins sont plus difficiles que d'autres, vous vous sentez quand même frais(che) et d'attaque pour faire ce que vous avez prévu. Vous avez généralement une certaine routine dans vos tâches et corvées, que vous ne repoussez pas trop au lendemain. Vous ne vous sentez pas dépassé(e) par le quotidien, malgré les difficultés qu'il peut recéler.

Vous sentez-vous facilement en sécurité matériellement et émotionnellement ?

Si vous manquez d'ancrage : vous vous sentez toujours en insécurité émotionnelle, vous désirez toujours plus vous sentir protégé(e) et aimé(e) par une tierce personne, le domaine affectif est source d'angoisse, de rumination ou d'insomnies récurrentes. Vous retrouvez seul(e) avec vous-même est souvent compliqué. Même si vous avez de l'argent ou une bonne situation, vous n'avez jamais l'esprit tranquille concernant d'éventuelles difficultés financières. L'argent vous semble abstrait et vous avez du mal à évaluer vos ressources, donc à vous rassurer sur votre capacité à réagir ou encaisser par exemple une perte soudaine de revenus. Vous avez tendance à acheter en grande quantité par peur de manquer.

Si vous êtes bien ancré(e) : on a tous besoins d'amour et d'argent. Mais vous avez généralement conscience de votre situation avec une certaine lucidité. Vous n'avez pas besoin de surprotection affective car vous vous sentez bien ancré(e) dans votre corps. L'argent n'est pas un concept vague, vous avez conscience de vos ressources et de votre capacité à faire face à des difficultés. En effet, vous vivez dans le présent et vous savez intérieurement que chaque jour est une opportunité d'améliorer les choses.

Êtes-vous hypersensible aux émotions d'autrui et avez des sautes d'humeurs ?

Si vous manquez d'ancrage : vous êtes une éponge émotionnelle. Vous absorbez et ressentez les émotions d'autrui de manière incontrôlable et vous êtes facilement désarçonné(e) par elles. Ce peut être un manque de gestion de votre empathie, mais une personne manquant d'ancrage aura du mal à prendre du recul, réagira plus facilement dans l'urgence, se sentant envahi par une émotion qu'elle ne peux pas gérer. Votre humeur est facilement changeante.

Si vous êtes bien ancré(e) : vous êtes capable de rationnaliser facilement une situation. Bien sûr on peut tous s'énerver et craquer sous le poids d'une émotion. Mais vous savez facilement revenir à vous-même, vous arrivez à contenir le choc d'une émotion. Vous faites aussi et surtout la différence entre vous et les autres : vous ne vous mettez pas toujours à la place des autres et êtes de fait capable d'aider une personne en l'incitant à prendre elle-même du recul sur une situation.

Un mot sur l'auto-analyse et ce test

Certaines personnes pourraient dire : "Victor, tu mélanges un peu tout". Oui c'est vrai, je le reconnais ! Mais beaucoup de choses peuvent être expliquées par le caractère, les éventuels traumatismes, une dépression, une tendance mélancolique.

Mais d'une manière générale, le manque d'ancrage énergétique peut être soit une conséquence soit la cause de ces problèmes. Dans tous les cas, j'invite toute personne à faire des exercices pour l'ancrage pour surmonter cet état qui à terme n'est pas bénéfique . Car nous en manquons tous, surtout les citadins, plus facilement coupés du contact de la Nature, qui est notre principale source d'ancrage dans le monde réel.

Enfin, le manque d'ancrage que vous pouvez découvrir avec ce test, ne doit pas servir d'excuse pour ne pas consulter un spécialiste de santé si vous pensez avoir des troubles qui vous empêchent de vivre normalement. La prise de conscience d'un manque d'ancrage est une première étape vers un travail sur soi qui à mon sens ne peut être que positif.  Le manque d'ancrage peut être pénible à vivre et saper tous nos efforts quotidiens.

Faire une psychothérapie avec un psychologue ou un psychiatre peut vous aider à redescendre sur terre et sortir du cercle vicieux du mental embourbé, car une personne manquant d'ancrage se trouve souvent à "boucler" dans son mal être et ses idées noires. Le manque d'ancrage peut cacher des troubles obsessionnels compulsifs, des troubles mentaux ou une maladie mentale qui peut être traitée à temps avant qu'elle ne puisse s'aggraver.

Certaines personnes peuvent aussi s'enfermer dans une idéalisation de la vie, maniaque de la pensée positive persistante en refusant de voir les évènements négatifs de leur vie qui peuvent les faire évoluer ou résister à la manipulation.

Vous êtes médium ? Alors lisez ça !

Un dernier point, important : si vous êtes médium, vous devez absoluement travailler votre ancrage régulièrement. Car le fait que vous soyez sensible aux énergies vous rapproche, autant dans la pratique que dans le simple ressenti, du monde spirituel, qui lui n'est pas ancré ici-bas. Ainsi, on est vite tenté(e), au contact d'entités ou d'énergies inspirantes, de ne plus vivre pleinement sur le plancher des vaches. Alors soyez méfiant(e).

Et je ne vous conseillerai que trop de trouver et garder un équilibre entre la spiritualité et votre vie concrète, pour vous, mais encore plus si vous avez des enfants ou des personnes qui dépendent de vous.

Un article sur le travail de l'ancrage arrive très bientôt, patience ;)

En attendant je vous invite à lire ce petit fascicule sur l'ancrage énergétique :

 

Notez l'article


(34 vote(s))

Si vous avez trouvé cet article utile, vous pouvez me faire un don.


Derniers articles autour de ce sujet