La Loi du Triple retour : mon avis (tranché)

La Loi du Triple retour : mon avis (tranché)

commentaires (discuter), écrit par : Victor Grouchko

Vous êtes ici :

La célèbre loi du triple retour, aussi appelée choc en retour, qui consiste à croire que ce que l'on fait dans le cadre d'un rituel magique ou d'un acte énergétique nous revient trois fois, est répandue sur les forums, les groupes Facebook et les livres sur la Wicca. Je vous explique pourquoi je crois que c'est une croyance limitante et infondée. Je vous donne aussi des conseils pour éviter ou atténuer les retours magique.

La magie n'est pas différente des autres domaines d'étude et de pratique. A l'image de l'artisanat, la réalisation d'un rituel magique est une affaire de connaissances et surtout de pratique. Un forgeron s'est brûlé de nombreuses fois avant d'arriver à forger, un boxeur se fera mal aux poings et aux poignets en tapant dans son sac de sable, avant de devenir expérimenté et capable de se protéger correctement des contrecoups de son Art.

Le retour magique (ou choc en retour) est-il fondé ?

Oui, il existe bien un effet boomerang lorsqu'on manipule les énergies pour faire ou obtenir quelque chose. Mais à mes yeux, ce n'est pas une affaire de loi impitoyable dictée par le manichéeisme (le "bien" ou le "mal") comme on le présente souvent, généralement accompagné d'un petit discours bien naïf du type : "Je ne fais que le bien moi, de la magie blanche ou rose-bonbon, je ne touche pas à la magie noire et au mal, c'est vilain".

Je me suis déjà longuement exprimé sur l'aversion profonde que je porte à la qualification d'une magie comme noire, blanche, rouge ou même verte. La magie, c'est avant tout une affaire d'énergie naturelle, qui porte autant la vie que la mort et qui n'a que faire de vos considérations sociales ou politiques. Rappelez-vous qu'en des temps pas si reculés, faire des sacrifices humains, utiliser des ossements, ou emmurer des chats dans des demeures à des fins de protection était considéré comme traditionnel.

Le choc en retour illustré

Si certains d'entre vous sont adeptes de la boxe, ou même amoureux de la physique, vous savez que lorsqu'on frappe quelque chose (ou émet une force), on dégage une énergie cinétique qui selon comment on porte le coup, revient à l'émetteur selon la capacité d'absorption de la matière qui la reçoit. Un boxeur amateur qui fera une séance pour la première fois aura très vite mal aux poings et aux bras. Mais au fur et à mesure, en apprenant des techniques martiales précises, avec le bon matériel, en soignant l'angle de la visée, la tenue du poing et associée à la pratique régulière, il finira par pouvoir s'entraîner longuement sans subir le contrecoup habituel d'un amateur. Des personnes tirant avec une arme à feu sont bien au courant du recul et ceux qui voudront jouer les caïds en tenant leur arme de poing à bout de bras n'importe comment risquent d'avoir mal au nez, s'il leur en reste un après avoir tiré leur premier coup de feu.

Pour la magie, à mes yeux, c'est pareil : si retour il y a - cela me semble inévitable - c'est avant tout une affaire de maîtrise, tant dans l'acquisition d'un niveau supérieur de technique, d'habitude, d'endurance et surtout de précision quant à la quantité d'énergie que l'on utilise lors d'un rituel de magie.

Le problème avec la magie ou la sorcellerie, c'est que le/la praticien(ne) est amené(e) à employer des énergies invisibles, brutes, difficiles à quantifier, à apprécier et à diriger sans entraînement. Le danger ne vient pas tant de l'objectif de l'acte en lui-même, d'un point de vue morale ou éthique, mais du manque de contrôle sur la quantité, la nature et la direction de ces énergies. Si demain vous voulez allumer une bougie, vous serez plus en sécurité en employant une allumette plutôt qu'un lance-flammes.

La maîtrise est la clé de la gestion des retours

Dans la pratique de l'évocation magique, on suit souvent la sagesse suivante : "N'évoque que ce que tu es capable de révoquer".

Que vous ayez l'intention de réaliser un rituel d'abondance maîtrisée par un chèque en blanc, un rituel d'amour ou juste donner un coup de pouce à votre plante verte, vous allez employer des énergies pour activer des phénomènes naturels, des forces inactives, des potentialités, dont vous êtes seuls responsables. J'en parle dans mon article sur comment fonctionne la magie. Cette énergie que vous allez choisir, de par votre tradition, votre voie magique, votre instinct, est un outil qui ne s'apprivoise pas dès la première fois. Couper des légumes en petits dés rapidement a valu à tout bon cuisinier au moins une ou deux entailles au doigt. Mais cela ne les a pas empêchés de continuer !

En tant que sorcier ou mage, vous êtes l'artisan du rituel, l'énergie vous obéira (ou non) si vous en êtes capable. De par vos capacités personnelles, votre savoir, votre pratique, vous êtes à même de contrôler une certaine quantité d'énergie. Lorsque vous désirez atteindre un objectif, il faut vous assurer que la quantité d'énergie utilisée est mesurée, adapté à votre but, l'objectif doit être clairement défini et vous devez faciliter l'acquisition de résultats. La magie, comme le courant, prend toujours le chemin le plus court pour agir : assurez-vous que la voie soit bien dégagée avant de balancer la purée, sinon gare aux mauvaises surprises. Inutile de sortir le bazooka pour tuer une mouche : utiliser les énergies d'une entité ancestrale ou une source d'énergie multimillénaire sera utile pour des grosses cérémonies, mais n'aura aucun sens dans la majorité de vos travaux magiques quotidiens.

Enfin : sachez utiliser les bonnes énergies, en savant d'avance si émotionnellement et mentalement vous êtes capables de les gérer. Si votre voisin Jean-Michel met la sono à fond à 3h du matin et que vous avez envie de lui faire manger ses vieux tubes par différents orifices en agissant contre lui par magie, votre état de colère peu maitrisé vous rendra peu apte à utiliser les énergies de la colère pour agir. De la même manière, si vous n'êtes pas prêt à travailler avec une divinité qui vous effraie : laissez tomber et prenez le temps de la découvrir. Méfiez-vous aussi des "bons sentiments" : l'amour ou l'euphorie sont des sentiments tout aussi dangereux et peuvent aboutir à des situations catastrophiques. En voulant rendre service, on fait parfois plus de mal que de bien. Et l'amour rend aveugle, souvenez-vous-en...

Conclusion : c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Vos premiers rituels costauds, vous allez les sentir passer. Mais plus vous maîtriserez ce que vous faites, plus vous amenuiserez les effets indésirables de vos rituels.

La maîtrise magique permet d'atténuer le choc en retour

Illustration : Radthorne - A Test of Skill

Pourquoi tout ce délire autour du triple retour ?

Je n'ai jamais compris pourquoi le chiffre trois vient s'incruster dans l'histoire. Le triple retour est un phénomène populaire qui est né avec l'émergence de la Wicca, dans sa forme moderne datant au mieux du début du siècle. Il y a sans doute un lien avec la Sainte Trinité chez les chrétiens (ah....toujours là ce bon vieux judéo-christiannisme...), le symbole "divin" du triangle. Mais pourquoi trois ? Je mets au défi un de ces praticiens adeptes de la trigo-mania de me montrer comment il peut observer de manière objective un TRIPLE retour d'une force qu'il envoie.

Le retour magique : gage de bonne conscience ?

Avant la christianisation du monde occidental, la magie ou la sorcellerie étaient considérées avant toute une étude pragmatique des lois de la Nature, des éléments naturels, de leurs forces, dans tous leurs contrastes. Les fameuses sorcières, les guérisseurs de villages étaient connus pour être capable de guérir ou de tuer. A l'époque, c'était ainsi, on l'acceptait et on a du mal aujourd'hui : la Nature comprend autant de vilaines bestioles dangereuses que de mignonnes bêtes à poil qui ronronnent au coin du feu. La Nature fait naître et mourir, croître et décroître, la création laisse place à la destruction, permettant au cycle éternel de renaissance des plantes, des animaux, ou encore la transformation des minéraux.

Au final, je crois que l'humain dans son égocentrisme gargantuesque a toujours cherché à se glorifier en condamnant ce qui était différent de lui, en se faisant le défenseur de ce qu'il juge comme vertueux. La vie en société a obligé les humains à mettre des règles (légales ou morales) pour éviter de se scalper toute la sainte journée et permettre le développement des moyens de production nécessaires à une survie bien plus confortable.

Sur internet, dans notre cadre familial, beaucoup de personnes pratiquant la magie se soucient de l'image qu'ils donnent d'eux-mêmes : ils veulent éviter de passer pour des fous, des vilains mages noirs pas beaux et par un certain panurgisme social, tenteront de se ranger dans une case confortable pour justifier de leur attrait pour l'occultisme. Quel rapport avec le triple retour me demanderez-vous ? Eh bien...peut être que ce fameux triple retour est en même temps une crainte basée autant sur l'inexpérience pratique que la non-acceptation de l'amoralité totale de magie, où beaucoup veulent absolument y mettre un sens moral, pour eux-mêmes et aussi surtout pour les autres.

Culpabilisation et mental

La magie impacte notre esprit, nous soumet à un questionnement introspectif pas toujours facile à mener. On doute. On se questionne, sur le bienfondé de nos choix, de nos pratiques. C'est plutôt sain de se poser ce genre de questions à mon avis. Mais l'une des principales composantes du fameux choc en retour est aussi de nature purement psychologique. Peut-être une certaine sorcière ayant lancé un maléfice à son ex-copain, nouvellement en couple, sera tourmentée de remords quand ce dernier mourra dans un accident de voiture, laissant derrière lui une nouvelle épouse et un enfant épleurés. Peut-on être certain que cette sorcière jalouse soit à l'origine de l'accident de voiture ? Impossible de le savoir. Mais son esprit fera sans doute le parallèle et si cette femme se refuse au bonheur, en finissant dépressive, croyant être punie pour ses mauvais tours, ce qu'elle ressent comme le choc en retour ne serait-il pas juste un retour purement psychologique ?

C'est aussi il me semble le processus par lequel les dévots de moult religions voient dans leurs épreuves, leurs succès et leurs échecs, une oeuvre divine. Que ce soit vrai ou non tout a chacun, le conditionnement mental et nos émotions jouent un rôle important dans l'interprétation d'un retour magique.

Il faut être responsable quand on pratique : assumez vos actes et leurs conséquences. Si vous êtes droit(e) dans vos bottes, intègre et déterminé(e), il n'y a plus à discuter du retour magique, il ne sera sans doute pas psychologique et se cantonnera à votre pratique. C'est pourquoi le travail introspectif et la méditation d'un rituel sont des prérequis impératifs.

La culpabilité est entre autre responsable du retour magique

Illustration : Sadness par FenneArts

Cas concret : le rituel (ça tourne mal !)

Imaginons que tante Brigitte décide de se venger de son mari René qui l'a cocufié. Dans une profonde tristesse et de rage, elle décide de faire un rituel invoquant une divinité liée à l'amour, tout en utilisant ses sentiments bien vifs pour le punir. Coup de chance : c'est la Pleine Lune, avec mars conjonction vénus, bim ça va envoyer ! Elle fait ses préparatifs et sans vraiment avoir de but précis - elle veut le faire payer avant tout - elle balance la sauce, toute son énergie sur lui, en espérant par exemple qu'il lui arrive bien des malheurs (assez vagues). Son rituel terminé, elle va se coucher. Pas de chance, le lendemain : grippe, son René est partie avec sa nouvelle conquête et sur le chemin - pas de bol - accident de bagnole (mais heureusement il est vivant, sans sa jambe gauche), son fils quant à lui s'est claqué le tendon au football. "Merde : LE RETOUR" se dit-elle.

Pas de panique Brigitte, on va t'expliquer et on va dénouer tout ça :

  • Tu aurais pu souhaiter que René ait une grosse panne sexuelle avec sa nouvelle dulcinée. Plutôt que de souhaiter "lui donner une bonne leçon" bien vague, ton énergie est partie dans tous les sens : au final, à tout vouloir tu n'as peut-être rien obtenu, sauf un joyeux bordel de conséquences invérifiables.
  • Tu as agi dans la colère et sous l'impulsion de l'émotion : tu n'as pas géré du tout tes énergies, tu as agi sans méditer ton rituel et le "comment" de l'action des énergies. Ta déesse t'as écouté : en quelque sorte il est arrivé malheur à ton René. Il fallait donc mieux te préparer au lieu de foncer tête baissée.
  • Tu as choppé la grippe : pas de bol, en même temps avec toute la sauce que tu as balancé sur ton René, tu as sans doute négligé tes propres protections et les énergies bien brutes se sont retournées contre toi, mal maîtrisées et dirigées.
  • C'était la Pleine Lune avec Mars conjonction Vénus : as-tu choisi la meilleure configuration lunaire et planétaire pour lancer ton sort selon toi ?
  • Ton fils s'est blessé au football : es-tu sûre que cela est à voir avec ton rituel ? N'est-ce pas juste la culpabilisation qui te pousse à voir un retour là où il y en a sans doute pas ?

Cet exemple est bien évidemment exagéré. Mais analyser les conséquences d'un rituel est un exercice très souvent négligé. Une petite analyse objective, à froid, permet de savoir quelles erreurs l'on a pu commettre, ce qui peut être relié à son action magique ou ce qui semble être dû à d'autres causes : c'est ainsi qu'on apprend.

Conseils pour se protéger des retours

Voici en vrac quelques conseils pour mieux gérer les retours et vous permettre de pratiquer plus sereinement :

  • Préparez votre rituel à l'avance, réfléchissez tant sur les moyens, les objectifs que la manière dont vous souhaitez que les énergies agissent.
  • Choisissez une énergie adaptée au résultat, en quantité maîtrisée.
  • Protégez-vous pendant votre rituel : c'est CAP-I-TAL.
  • Vérifiez toujours l'éventuel impact que la Lune et les astres peuvent avoir sur votre rituel.
  • Soyez sûr(e) de vous : si vous doutez sur le fondement de votre action magique, vous mettez en péril le bon déroulement de l'action des énergies.
  • Pratiquez en groupe quand vous voulez utiliser des forces qui vous dépassent de loin : pour plus de sécurité et aussi pour répartir le choc en retour...il vaux mieux prendre 100L d'eau sur la poire à 10 que tout seul.

Bon, au final, qu'est-ce que je pense du triple retour ? Que c'est un bougi-bougla de croyances naïves, à la sauce new age, avec un gros délire lié à la numérologie et que c'est une preuve de plus que le moralisme puritain sauce west-coast empoisonne de trop la pratique magique moderne. Et ce que je pense du choc en retour, tout simple ? Qu'il faut pratiquer et accepter de prendre des coups pour apprendre à mieux les encaisser, mieux maîtriser ce que l'on fait et devenir plus conscient(e) dans sa pratique quotidienne.

Formation vidéo sur les protections magiques

J'ai suivi une formation vidéo sur les protections magiques et je ne peux que vous la recommander. Elle est réalisée par Vincent Lauvergne, un mage réputé et expérimenté. Si vous souhaitez pratiquer la magie en vous protégeant correctement, cette formation est un must-have !

Voir la fiche de la formation sur les protections magiques

Je termine par vous recommander cet article sur comment faire un rituel magique lorsque l'on débute et surtout un super ouvrage (le meilleur que j'ai lu) qui partage une analyse équivalente du retour en magie :

Le Livre des Pouvoirs

Le Livre des Pouvoirs
Frater Luminis Negri - Thanateros

Bonne pratique !

Couverture d'article par nJoo - Sacrifice

Suivez le blog ésotérique Ophis Phosphoros en likant la page Facebook.

Derniers articles autour de ce sujet