À la fois rebelle et sulfureuse, Lilith sert souvent de projection des fantasmes et peurs, voire des désirs. Mais qui est vraiment Lilith ? D'où vient-elle ? Est-elle dangereuse ? Est-ce une déesse ou une démone ? De plus en plus de praticiens, particulièrement des femmes, s'intéressent à Lilith, devenue à la mode. Cet article est là pour vos donner des premières pistes et remettre les choses à leur place.


Un petit conseil : Jettez un coup d'oeil à ma liste des livres indispensables dans la spiritualité et la pratique magique (cliquez ici).

Qui est Lilith ?

Autant vous le dire tout de suite, retrouver avec exactitude l'origine de Lilith est compliqué. Mais ne désespérons pas que les chercheurs trouvent un jour plus de pistes. Ce qui est certain, c'est que les écrits juifs n'ont rien inventé.

Lilith est certainement à la base une démone mésopotamienne. Comme vous pouvez vous en douter, la conception des démons était différente de la nôtre. Ce terme est moderne et appliqué à une civilisation pour laquelle il lui était étranger. À l'origine, le mot "démon" regroupe un nombre non négligeable d'entités très différentes, puis, au fil de l'histoire, le terme s'est rapproché du sens d'aujourd'hui. Il existait des démons bons ou mauvais et certains étaient des messagers des dieux, pouvant exécuter leur colère. Ce serait un peu long de détailler (et je ne suis pas historienne), je ne peux donc que vous recommander de lire des articles universitaires de recherche, comme Démons et exorcismes en Mésopotamie et en Judée de Daniel Barbu et Anne-Caroline Rendu Loisel.

Revenons à nos moutons, euh, pardonnez-moi... démons. Une des pistes quant à l'origine initiale de Lilith est un trio de démons liés aux vents : Lilītu, Ardat-lilī et Lilū. Lilū est un incube mâle, mais ce n'est pas celui qui nous intéresse vraiment. Lilītu était une forme de succube séductrice, stérile et dévoreuse d'enfants. Ardat-lilī est également une sorte de succube, mais s'en prenant aussi aux femmes jeunes en âge de se marier. Ces démones restent tardives, et il est possible d'émettre l'hypothèse d'une "démonisation" progressive d'une Déesse, Ninlil. Mais... Ceci reste une hypothèse, au risque d'un parti pris.

La première mention probable de Lilith figure dans l'Épopée de Gilgamesh, tablette XII : Inanna et l'Arbre-Huluppu. Dans cette dernière, elle n'est pas franchement très effrayante ! Pour résumer rapidement : la Déesse Inanna recueille l'arbre Huluppu, provenant des bords de l'Euphrate. Elle décide de le planter dans son jardin sacré et de s'occuper de lui jusqu'à ce qu'il soit un bel arbre magnifique. Un serpent fit son nid dans ses racines, un oiseau installa ses petits dans les branches, et une sombre jeune fille du nom de Ardat-lilī dans son tronc. Inanna pleura et demanda de l'aide à son frère Utu qui refusa, puis à Gilgamesh. Finalement, ce dernier pénètre dans le jardin, tue le serpent, chasse la sombre jeune fille et l'oiseau, puis coupe l'arbre. Il le transforme en lit et en trône pour sa sœur.

Les autres évocations sont dans des formules d'exorcisme, où les démons sont nommés. Il existe une formule connue mentionnant Lilith seule, dans les autres cas, c'est la triade des démons Lilītu, Ardat-lilī, Lilū qui est évoquée.

Certains pensent qu'elle est un amalgame de Lamashtu, démone provoquant des fausses couches et s'attaquant aux nouveau-nés. Et concernant la plaque Burney, les chercheurs ne semblent pas d'accord : certains pensaient que c'était Lilith qui était représentée, d'autres au contraire ont plaidé pour Inanna, Ishtar ou Ereshkigal.

Plaque Burney : Lilith

Oui, je vous l'accorde, c'est un peu maigre. Lilith est vraisemblablement une entité issue d'une croyance qui se situe au croisement de plusieurs civilisations. Et ce n'est pas fini !

Lilith dans le Judaïsme

Le récit juif le plus connu (et tardif) au sujet de Lilith provient du texte médiéval L'Alphabet de Ben Sira. On peut noter une différence entre le mythe juif et chrétien concernant le fameux couple primordial d'Adam et Ève. La version juive présente une première compagne d'Adam : Lilith. Dans le christianisme, il s'agit d'Ève, créée à partir de sa côte, femme soumise à l'enfantement (et dans la douleur).

Selon les textes, Lilith est issue d'immondices et de boue ou du limon de la terre, tout comme Adam. Point commun à ces versions divergentes, Lilith est toujours créée indépendamment d'Adam, contrairement au mythe chrétien. Le couple ne réussit jamais à s'entendre sur leur manière de faire l'amour et sur le partage du plaisir. Dieu envoie des anges pour essayer de la raisonner. Elle refuse et s'enfuit. En punition divine, Dieu la condamne à voir mourir ses enfants. Mais les anges lui offrent en compensation la possibilité de tuer les enfants des Hommes. Elle rencontre ensuite Samaël, l’épouse et s’installe avec lui dans la vallée de Jehanum (la Géhenne).

Voici ce qui est dit dans la Légende de Ben Sira :

"Elle lui dit nous sommes tous les deux égaux parce que nous sommes tous les deux de la terre. Mais ils ne purent s'entendre, et lorsque Lilith en fut convaincue, elle prononça le Nom dans son intégralité, et elle s'envola dans les airs de l'univers. Adam, debout, pria : la femme que tu m'as donnée m'a quitté. Le Saint béni soit il envoya immédiatement à sa poursuite ces trois anges pour qu'ils la ramènent. Dieu dit à Lilith qu'il serait préférable qu'elle accepte de revenir, sinon elle devra accepter que de ses enfants meurent chaque jour cent garçons. Ils la suivirent et la retrouvèrent dans la mer, dans les eaux tumultueuses où les Égyptiens devaient périr noyés. Ils parlèrent à Lilith, mais elle n'accepta pas de revenir. Ils lui dirent : nous te noierons dans la mer. Elle leur dit : laissez-moi, car je n'ai été créée que pour faire du mal aux nouveau-nés âgés de huit jours, et depuis leur naissance jusqu'à l'âge de vingt jours lorsque ces nouveau-nés sont des filles. Lorsqu'ils entendirent ces paroles, ils menacèrent de la ramener. Elle leur jura, au nom du Dieu vivant et présent : à chaque fois que je vous verrai ou que je verrai vos noms ou vos formes sur une amulette je n'exercerai pas de domination sur ce nouveau-né. Elle accepta que meurent chaque jour cent des démons, et c'est pourquoi nous écrivons leurs noms sur les amulettes des petits garçons. Elle les voit et se souvient de son serment et le bébé guérit."

Lilith détachée de la sphère religieuse

La littérature s'est intéressée au personnage de Lilith. Au 19e siècle, Alfred de Vigny écrit Lilith ou le génie de la nuit. Le Faust de Goethe la mentionne aussi. Victor Hugo l'évoque plusieurs fois dans ses œuvres. Il est écrit dans La Fin de Satan : "je suis Lilith-Isis, l'âme noire du monde". Il continue de l'amalgamer avec Isis dans le livre deuxième de l'œuvre, Le Gibet :

"À la sombre Lilith, femme née avant Eve ; Adam la renvoya dans l’ombre et dans le rêve ; Lilith répudiée est un spectre de nuit. Lilith était l’orgueil, la querelle et le bruit ;

Satan, voulant saisir l’homme, l’avait créée ; Elle roule à jamais dans la noire nuée ; Elle s’appelle Isis dans l’Inde où Satan luit, Et l’encens de l’Égypte horrible la poursuit."

Anatole France écrit quant à lui La fille de Lilith, où le personnage Leila demeure jalouse de ses demi-sœurs, filles d'Ève. Du même siècle, vous connaissez sûrement la peinture Lilith de John Collier, peut-être un peu moins Lady Lilith de Dante Gabriel Rossetti.

Lilith - tableau par John Collier

Lilith - tableau par John Collier

Évidemment, elle a également eu sa place au fil du temps dans le cinéma, les jeux vidéos ou encore la musique. Plus récemment, on a d'ailleurs pu la voir dans Les Nouvelles Aventures de Sabrina sur Netflix (non, on ne parlera pas de la robe de la dernière saison). Enfin, la littérature n'a pas été la seule à s'emparer du mythe de Lilith puisque la psychanalyse a fait de même en articulant autour certaines thématiques comme la sexualité ou le rapport homme/femme.

Aujourd'hui, Lilith est à la mode. Aujourd'hui, Lilith est tendance et est devenu un symbole d'empowerment des femmes. En réalité, cette récupération a débuté dès les années 70 durant la deuxième vague féministe. En effet, qui de mieux que la Lilith rebelle, l'égale d'Adam (et donc de l'homme) pour servir de symbole à la lutte pour l'égalité des droits ? Par ailleurs, le mythe tardif de Lilith témoigne de la vision juive d'un féminin démoniaque. Et c'est donc en toute logique que le mouvement féministe juif aux États-Unis et en Israël s'est réapproprié cette figure pour ses revendications.

Lilith en sorcellerie et néo-paganisme

Les différentes conceptions

Aujourd'hui, Lilith peut être considérée comme une divinité ou bien comme une démone au sens commun à notre époque. Ou bien comme les deux, ou bien comme ni l'un ni l'autre. Certains l'amalgameront à la Déesse Inanna. En fait, les conceptions des entités sont différentes selon les praticiens et les systèmes de croyances. La complexité de l'histoire de Lilith en rajoute une couche. Au sein de la Wicca Occidentale Luciférienne Française, Lilith est une divinité, aux côtés de Lucifer (pour rappel, Lucifer est à l'origine un dieu romain, équivalent du dieu grec Eosphoros).

On peut donc penser les concepts de différente manière. Pour ceux qui conçoivent en égrégores, on peut considérer deux égrégores différents : l'un de la démone, l'un de la divinité. On peut aussi éventuellement penser qu'il y a un égrégore "supérieur", puis des sortes de sous-égrégores adaptés aux différentes cultures selon les conceptions. D'autres praticiens pensent qu'on ne peut séparer les différentes "facettes", que Lilith est une, et c'est tout. Ou encore qu'elle est une forme d'entité primordiale qui regroupe tout, toutes ces évolutions. Ou bien qu'elle est le pendant féminin d'un divin "supérieur". Au sujet des égrégores, je ne peux que vous conseiller l'excellent ouvrage de Vincent Lauvergne, La Magie des égrégores. Bref, à chaque praticien sa conception, qui est ici non exhaustive, mais qui influe le choix de vos symboles et du type de vos rituels.

Si on décide de concevoir Lilith par étape de son histoire, on peut déceler quelques nuances concernant sa personnalité, évoluant au cours du temps, qu'on pourrait résumer rapidement ainsi :

Mésopotamie : succube, séductrice, vent, solitude, vie sauvage, stérilité, mort... Judaïsme : révoltée, rebelle, indépendante, libre, sensuelle, plaisir, mère, démone, mais aussi avec une parole qu'elle respecte (sa promesse aux anges est respectée), épouse de Samaël... Archétype féministe : la femme égale de l'homme, libre et indépendante, force, puissance... Sorcellerie et néo-paganisme moderne : libre de disposer de son corps, libre, indépendante, maîtresse de sa destinée, belle, sensuelle, sexualité...

Les précautions

Lilith fait de nos jours partie de ce qu'on appelle les "déesses sombres", très à la mode ces derniers temps : Lilith, Hécate, Morrigan... Vous avez certainement vu un tas de personnes s'y intéresser sur les réseaux sociaux. Est-ce que ça veut vraiment dire quelque chose, finalement ? À vous de vous faire votre idée. En tout cas, il faut garder en tête que TOUTES les divinités sont ambivalentes. Dans nos voies, on ne peut concevoir de bien et de mal au sens du judéo-christianisme et de notre éducation. Il faut plutôt concevoir ceci en pensant à la nature ou au yin et yang par exemple : lumière/obscurité, beauté, cruauté, fertilité/stérilité, etc. La nature est tout ceci à la fois, les divinités n'y réchappent pas.

Le problème actuel, c'est que ce type de divinités, moins commodes que d'autres il faut quand même l'avouer, sont avec cette mode recouvertes d'un joli vernis rose à paillettes. Nombreux sont ceux qui pensent que c'est "tendance" (sans forcément que ce soit conscient) et que de toute façon, ils ne risquent pas grand chose. Pourtant, clairement, c'est à vos risques et périls. Par ailleurs, n'oubliez jamais que c'est toujours un échange, une relation donnant-donnant.

Toute pratique spirituelle ou sorcière, d'autant plus le travail avec ce type d'énergies, demande une stabilité. Se lancer dans ces pratiques lorsqu'on est profondément névrosé ou que l'on souffre d'une pathologie psychiatrique, selon les troubles, doit soit être évitée, soit fait avec une grande prudence (même la méditation d'ailleurs). D'autant plus si l'on est dans une conception tranchée et qu'on décide de s'orienter vers l'aspect démone.

Lilith, démone, reine des succubes

Comment pratiquer avec Lilith ?

Je vais ici plutôt parler de ce que je considère être la vision divinisée de Lilith, de ma propre expérience et de ce que j'ai pu observer chez d'autres praticiens. Lilith fait partie de ces entités qui demandent beaucoup d'engagements, assez exclusive, ayant une fâcheuse tendance à vouloir instaurer son petit monothéisme (enfin, peut-être serait-il plus judicieux de parler d'hénothéisme ou de monolâtrie ?). Il faut être capable de mettre aussi des limites, et de bien différencier ce qui vient de nous ou non. En parlant de ceci, toute entité peut aussi impacter votre personnalité ou vos envies ! Attention aux effets secondaires fâcheux (ou heureux : peut-être qu'une montée de libido plaira à votre partenaire !).

Il faut vraiment être sûr de pouvoir être en résonance avec ce type d'énergies. Et même en procédant correctement, elle ne vous ouvrira peut-être jamais la porte. En fait, on est plus choisi que nous ne choisissons... Pour établir un lien, il vous faudra effectuer des recherches sérieuses sur elle, penser à créer un autel, faire des dévotions régulièrement et effectuer les rites qui lui sont liés : prières, fleurs, encens, huile, nourriture... On peut constater certains ressentis physiques récurrents chez les dévots : une sensation de vent ou de caresse, de la chaleur voire carrément des coups de chaud, ainsi que des montées de libido. Dans la Wicca Occidentale, il existe un rituel nommé le Souper de Lilith, qui est à la fois un rituel de dévotion et de purification, où l'on partage avec elle vin et gâteau en forme de vulve.

Lilith est une séductrice, que vous soyez une femme ou un homme... Mais Lilith n'hésitera pas à non plus à vous mettre le nez dans votre caca. Il ne faut pas avoir peur de faire face à des épreuves potentielles, à ses ombres, à ses dénis, à ses douleurs, à ses blessures. Lilith est une déesse liée à la Lune Noire. Elle peut vous amener à les transcender, à vous faire rencontrer l'ombre pour aller vers plus de lumière. Lilith n'hésitera pas non plus à vous soutenir, à vous donner l'énergie et la force pour redresser la tête et avancer. Mais si au contraire le praticien ne vient pas en toute sincérité, elle sera sans pitié. On ne ment pas aux dieux.

Pour clore cet article, voici quelques citations témoignant des expériences directes avec Lilith :

"Ce que je ressens c'est un vent doux qui peut caresser, mais qui peut aussi être un ouragan, qui peut aussi être violent et destructeur. On sent qu'il y a une force puissante derrière." Témoignage anonyme

"Lilith est pour moi l'essence même de la Femme Puissante et Libre. Elle est le guide, l'alliée parfaite pour entreprendre un "shadow work", celui-là même qui permet de retrouver notre pouvoir personnel le plus absolu. Ce double aspect démone/déesse qui la caractérise en est une métaphore intéressante à mon sens : elle nous met face à nos démons pour mieux retrouver notre lumière profonde, notre déesse intérieure." Ayonsha Lilītu

"Lilith dans ma pratique est la magie instinctive, innée, sauvage, insaisissable, instoppable. L'oiseau de nuit qui lacère ses ennemis ou l'amoureuse transgressive et indomptable qui déclenche les passions. Elle est l'obscurité qui garde les secrets et l'esprit de la jeune fille libertaire en chacun." Selenya

Enfin, voici une liste non exhaustive de ses domaines d'action et quelques correspondances assez évidentes, pouvant vous inspirer et vous aider dans votre pratique.

Domaines : liberté et indépendante, être maître de sa destinée, pouvoir féminin, beauté et sensualité, sexualité, passion, purification, révéler sa part sombre, connaissance, initiation, protection, sorcellerie nuit... Quelques correspondances : lune noire, vendredi, heure de Vénus, le feu, le rouge, la rose rouge, les aliments sucrés et sensuels...

Déesse Lilith

Ressources

Pour une pratique cadrée et pour éviter de vous attirer des ennuis, je ne saurais que trop vous conseiller le livre d'Athénos Orphée, Lilith, Reine des sorcières : pratiques et dévotions dans la tradition de la Wicca Occidentale. Comme mentionné dans son titre, la pratique présentée dans cet ouvrage est liée à la Wicca Occidentale.

Enfin, sachez que les dévots de Lilith partagent leurs pratiques et leurs réflexions. Si vous avez envie d'échanger avec d'autres praticiens, il existe le groupe Facebook Lilith & co, dédié à notre chère Lilith.

Conclusion

L'histoire de Lilith est complexe et nous ne disposons pas (encore ?) de tous les éléments avec certitude. L'appréhension de cette entité dépendra de vos conceptions et potentiellement de quelle facette à laquelle vous voulez vous frotter. Mais Lilith, comme toute entité, et d'autant plus les Déesses dites sombres, ne peut être approchée avec légèreté et insouciance. La voie qu'elle vous fera emprunter est difficile, son culte est exigeant. Si vous décidez de vous lancer, gardez ceci à l'esprit, et acceptez aussi qu'elle n'ouvrira peut-être jamais la porte.

Cet article est à l'image de ce que peut faire expérimenter Lilith : il a été parfois difficile à écrire, au vu de l'histoire complexe et floue, mais il a aussi été prenant et passionnant de le faire. Ainsi, je me dois de lui offrir. Ces écrits te sont dédiés, Lilith, à toi Déesse Écarlate, Déesse de la Lune Noire, sauvage et libre.

Merci à Selenya, Vanessa et aux praticiennes qui ont accepté de témoigner de leur expérience.

Vous avez aimé cet article ?

L'auteur

Sorcière depuis une dizaine d'années, éclectique nordisante et initiée au sein d'une tradition Wicca, passionnée de psychologie, développement personnel, divination, runes et mythologie nordique... Runa Eir a créé la chaîne Youtube La Clairière aux Sorcières.

Livres recommandés

L'auteur a sélectionné des livres pour vous permettre d'aller plus loin sur le sujet de l'article.

Livres sur ce sujet ou Tous les livres par thème
Besoin d'aide ?

Je propose des consultations de voyance pour répondre à vos questions.

Me consulter

Livres recommandés par l'auteur

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

Livres ésotériques

Mon NOUVEAU logiciel !

J'ai conçu ce logiciel unique en son genre qui vous permet d'utiliser les bons éléments dans vos rituels : encens, plantes, couleurs de bougies, mais aussi de connaître le moment idéal pour pratiquer selon les phases de la Lune et l'astrologie.

Essayez, c'est gratuit !