Le concept de magie noire représente dans la croyance populaire les rituels magiques visant à nuire à autrui, avec généralement l'usage de forces obscures et occultes, comme des démons ou des mauvais esprits. Certains associent magie noire à sorcellerie. Cette catégorisation manichéenne de la magie en couleur, rentrée à coup de séries, films hollywoodiens et dogmatisme des religions monothéistes, cache une réalité très différente. Je vous propose dans cet article 10 fausses idées reçues sur la magie dite "noire", pour vous donner une vision plus objective des pratiques réelles, au-delà des mythes et des "on-dit".


Un petit conseil : Jettez un coup d'oeil à ma liste des livres indispensables dans la spiritualité et la pratique magique (cliquez ici).

Avant de commencer, il me semble important de définir ce qu'on entend par rituel magique.

En restant simple et concis, sans rentrer trop dans la technique : un rituel magique un acte structuré, qui permet d'appeler et diriger des énergies spécifiques dans un but donné. Le mage ou le sorcier utilisent pour cela un certain nombre de lois occultes, des symboles, des forces, des entités, afin d'accomplir leur volonté.

1. La magie noire, c'est faire du mal avec la magie

C'est la principale confusion qui voile à peine une grande hypocrisie, autant chez les mages ou sorciers qui vendent de la magie blanche ou noire, que chez les clients qui emploient leurs services.

La magie en elle-même n'est ni bonne ni mauvaise, n'est ni associée au bien, ni au mal. La magie est intrasèquement liée à la Nature, qui n'a ni morale ni doctrine. Ce sont les humains qui utilisent ces connaissances, ces techniques, ces lois, à des fins diverses. Et qui dit vision humaine, dit forcément subjectivité.

Le concept de "Bien" et de "Mal", hérité du manichéisme, vient d'une religion de la Perse du IIIe siècle après Jésus-Christ (source). Cette séparation entre la "Lumière" (incarnant ce qui est bon) et les "Ténèbres" (incarnant ce qui est mauvais) a été très largement reprise de manière théologique, mais aussi politique par les grandes religions monothéistes.

Pour faire adhérer à une croyance, il n'y a rien de plus paresseux intellectuellement que de désigner une chose comme profondément bonne, un exemple à suivre et une autre comme profondément mauvaise, qu'il faut fuir ou chasser.

Or, le terme manichéen est aujourd'hui utilisé comme adjectif pour désigner une approche un comportement, une attitude ou une chose selon les principes absolus du bien et du mal, sans nuances (source).

C'est justement cette absence de nuance qui pose problème !

Il y a une vision de ce qui est bon ou mauvais pour chaque personne. La magie blanche de quelqu'un est la magie noire de quelqu'un d'autre. Un acte pensé comme "bon" peut, sans recul ni réflexion, causer des catastrophes.

Ce que quelqu'un veut peut ne pas être voulu par quelqu'un d'autre. Je reprends l'exemple des rituels de retour d'affection.

Une personne rompt avec une autre, la première veut de nouveau être avec cette personne et fait appel à un sorcier.

Le ou la commanditaire pense souvent bien faire : elle pense que son conjoint est heureux avec elle (mais ne s'en rend pas compte !), que cette rupture est une erreur de jugement de l'autre, qu'elle a le droit à une seconde chance, ou qu'une autre personne a provoqué la rupture. Le sorcier lui promet que c'est de la "magie blanche" et qu'il ne fera pas de mal.

Mettons-nous maintenant à la place du conjoint, qui a rompu. Il va être influencé contre son gré, en dépit de sa volonté de quitter sa conjointe. Il verra donc cela comme une agression...est-ce donc de la magie noire au final ?

Deux autres questions se posent :

Un mal n'est-il pas parfois nécessaire pour pousser une personne à changer, apprendre et grandir ?

De la même manière, beaucoup de personnes veulent agir avec la magie pour faire le bien autour d'elles, mais combien s'y prennent sans aucun recul, sans aucune formation ou avec un parti pris ?

Un remède mal dosé peut être aussi dangereux que du poison !

Tout acte magique à des conséquences. Il implique des changements, chez soi comme chez les autres, dans le monde qui nous entoure. L'important est de repositionner son échelle de jugement à son niveau, d'agir en conscience, fidèle à ses valeurs personnelles, avec raison, sans tenter de tout classer dans des cases et sans imposer cela à tout le monde !

Autel de magie noire

2. La magie noire désigne juste des pratiques

C'est souvent l'affirmation qui suit la démonstration dans la partie précédente. Si la magie noire n'est pas vue comme le regroupement d'actes ayant un but malveillant, en gardant en tête que tout est subjectif, alors certains disent que la magie noire regroupe :

  • Les envoûtements

  • Les sortilèges pour manipuler, tuer ou faire tomber malade quelqu'un

  • Les sorts pour faire rompre des amitiés ou des couples

  • Le travail avec les forces obscures ou infernales

  • Etc.

À mes yeux, c'est là encore par flemmardise intellectuelle que beaucoup préfèrent tout étiqueter "magie noire" sans se poser des vraies questions de fond.

3. La magie noire utilise des démons et des mauvais esprits

Le concept de magie noire implique une action causée par ou avec le concours de forces occultes ténébreuses, obscures, malveillantes.

Là encore, le concept de "démon" est très subjectif. Qui a donné ce titre à telle ou telle force ? On retombe dans le manichéisme, avec une vision binaire du monde : des entités positives, qui ne veulent que le bien, ou des entités négatives, qui ne veulent que le mal. À l'image de toute personne, tout est nuance.

De nombreuses entités ont été diabolisées au fil des siècles, alors qu'elles étaient au départ des dieux païens, des esprits de la Nature, que nos ancêtres ont vénérés jusqu'à embrasser - de gré ou de force - des religions qui n'ont jamais aimé la concurrence !

Parmi ces anciens Dieux et Déesses, si la grande majorité avait une image positive (fertilité, protection, etc.), certaines étaient craintes pour leur capacité de destruction, mais pouvaient aussi apporter des changements souhaitables.

Dans les cultes anciens, il n'était pas rare de vénérer une divinité en ayant conscience qu'elle avait deux visages. Je cite l'exemple de Pazuzu (que l'on retrouve diabolisé dans le film l'Exorciste), qui était autrefois une divinité mésopotamienne qui représentait certes la destruction, mais qui était aussi un protecteur contre la maladie (source).

Pazuzu, ancien dieu de Mésopotamie

Ce que beaucoup considèrent comme malveillant ne fait que représenter une force ou un processus que l'humain a naturellement tendance à fuir, ou repousser. Une divinité représentant l'hiver et la mort a tout autant son rôle à jouer dans le cycle éternel de la création et de la destruction qu'une divinité représentant le printemps et la vie. C'est la décomposition des matières organiques dans le sol qui le rend fertile, ce qui est doit parfois être détruit pour que naisse de ses cendres quelque chose d'encore meilleur.

D'un point de vue spirituel, comment l'amour pourrait-il exister sans la haine, ou la paix exister sans qu'on la désire tant après avoir vu les ravages de la guerre ?

Certaines forces sont particulièrement dangereuses, car elles représentent une trop grande dissonance entre ce que nous voulons, ce que nous sommes et ce qu'elles représentent ou sont. C'est pourquoi des entités liées à la haine, au malheur, peuvent être aussi violentes et destructrices.

Ce que beaucoup considèrent comme des démons aujourd'hui sont des forces primordiales, amorales, qui représentent une énergie "brute". Elles peuvent le meilleur comme le pire. Là encore, c'est le mage ou le sorcier qui va requérir l'aide de ces forces pour ses propres desseins.

Aujourd'hui, il y a une réminiscence de la spiritualité, avec l'arrivée de cultes ou de mouvances spirituelles prônant l'amour de la "Lumière", des anges, des guides, etc.

Il ne faut pas être naïf : derrière ces beaux costumes blancs de lumière et ces vendeurs de rêves, il y a une réelle hypocrisie et des forces qui peuvent être bien plus dangereuses que certains démons clairement étiquetés comme tels. Méfiez-vous des loups déguisés en agneaux !

Rappelons que toute entité souhaite se nourrir pour persister, qu'elle souhaite toujours étendre son influence, c'est pourquoi certaines personnes - conscientes ou non des influences dont elles sont victimes - diffusent des messages mielleux pour attirer toujours plus de monde en prétendant parler pour l'humanité ou de grandes forces bienveillantes...

  • Seul votre jugement personnel peut vous servir de boussole.

  • Jugez les actes et non les paroles : les apparences sont trompeuses, la vérité n'a pas besoin d'apparat.

  • Travaillez avec des forces avec lesquelles vous êtes en affinité et ne vous fiez pas aux on-dit.

  • Quelqu'un qui se prétend "mage blanc" peut très bien agir contre vos intérêts.

  • Avant de critiquer les agissements des autres, balayez d'abord devant votre porte.

4. Les attaques par magie noire sont courantes

Comme nombre de mes confrères qui travaillons dans le milieu de l'ésotérisme, nous recevons de très nombreux messages de personnes qui se pensent être envoûtées. Elles sont persuadées qu'une personne, dans leur famille, à leur travail, ou dans leur village fait des sortilèges de magie noire pour leur nuire.

Dans la majorité des cas, il s'agit d'un auto-envoûtement. La personne à force d'avoir peur, finit par provoquer elle-même des signes qui peuvent être interprétés comme un vrai envoûtement. Cela peut être très problématique, mais c'est avant tout la rationalisation et la maîtrise de la peur qui permet de résoudre le problème.

Dans une petite partie des cas, il peut effectivement y avoir des nuisances provenant d'autrui. Parmi les plus courantes, on retrouve :

  • Une haine alimentée de longue date et à grande dose de ruminations qui finit par polluer les énergies de la victime.

  • Un mauvais-oeil.

  • Des rituels de magie des campagnes, comme le célèbre noeud de l'aiguillette, que l'on utilisait pour rendre un homme impuissant.

Ces trois cas peuvent être très gênants et représenter une vraie nuisance, mais leur portée est généralement limitée et il est possible de s'en débarrasser assez facilement. Je vous recommande le rituel de l'oeuf, qu'explique très bien l'un de mes confrères dans une vidéo (la qualité est mauvaise, mais le contenu est excellent !).

Il peut arriver toutefois que de vrais envoûtements de mort, de malheur, des malédictions en bonne et due forme, soient employés avec succès. Mais ce sont des cas très rares, voici pourquoi.

Il n'y a que peu de personnes suffisamment connaisseuses dans la pratique des arts magiques pour faire des envoûtements assez sérieux pour attenter à la vie ou l'intégrité mentale de quelqu'un. Et de plus, de tels rituels sont des travaux de longs termes, qui nécessitent un vrai investissement (plusieurs mois de rituels réguliers), il faut vraiment que le mage ou la sorcière soit déterminé !

Ces rituels ne se font pas non plus sans usage d'éléments corporels de la victime (cheveux, ongles, liquides corporels, sang), ou des objets personnels (vêtement porté, sous-vêtement, pendentif, bague, etc.). Une simple photo ne suffit pas toujours pour l'envoûteur.

La grande majorité des personnes pratiquant la magie noire au sens où on l'entend n’est pas bien différente que celle qui emploie (selon elle) la magie blanche. La plupart ne font que faire des rituels imprimés depuis internet, réciter des prières, des incantations, en suivant des méthodologies bancales sans comprendre ce qu'ils font.

Pratiquer la magie, que ce soit pour travailler à de "bonnes fins" ou pour envoûter le voisin, ça ne s'apprend pas avec un tuto sur internet : ce sont des années de pratiques sérieuses et difficiles. Les praticiens capables de faire un envoûtement vraiment redoutable sont rares ; et le plus souvent sont conscients des risques que cela implique pour eux aussi...

Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande mon article sur les envoûtements (avec méthodologies de protection), mais aussi de visionner la vidéo d'un autre de mes confrères qui résume très bien les choses.

Note : en Afrique et dans les îles, la culture sorcière ou vaudou sont encore très vivaces et on peut donc logiquement trouver plus de praticiens capables. En France, cela ne court plus les rues !

5. La magie noire implique forcément un retour

Comme n'importe quel rituel magique mal maîtrisé ! Je me suis longuement exprimé sur pourquoi le triple retour n'existe pas. Dans cet article, je vous explique pourquoi je crois que le retour magique (ou choc en retour comme disent certains) :

  • L'utilisation d'énergies instables, trop brutes, ou lourdes a généralement des conséquences sur l'esprit, les émotions et le corps physique. Les "mages noirs" (comme la majorité les appelle), les praticiens des voies sénestres, ou des arts noirs, selon les dénominations de chacun, sont donc (normalement) très conscients que la protection, la purification et le dégagement des énergies indésirables sont vitaux pour pratiquer correctement.

  • Toute énergie que l'on ne maîtrise pas est dangereuse. Cela vaut pour des énergies de haine comme d'amour, à titre d'exemple. Un mage ou un sorcier doit impérativement savoir ce qu'il fait et n'avoir aucun doute sur ses intentions.

  • Certains rituels sont réalisés "un peu vite", sous le coup de l'émotion forte (par colère, tristesse ou désespoir). Si ses conséquences sont regrettées, ou viennent en contradiction avec l'éthique, les valeurs personnelles du praticien, cela peut représenter un choc psychologique, voir un traumatisme, qui est en soi un retour.

De manière générale, tout rituel magique présente un risque et les conséquences d'un simple rituel "pour faire le bien" peuvent déclencher des conséquences en cascade sans aucun contrôle de la situation si on a pas mûrement réfléchi le "pourquoi" et l'objectif du rituel. C'est la rigueur et la pratique régulière, avec intelligence, qui permettent l'utilisation de la magie dans de bonnes conditions.

Un "mage noir" pratiquant très bien peut ne pas avoir de retour, alors qu'un "mage blanc" néophyte, peu sérieux ou inconscient peut aisément se prendre un gros coup dans les dents. De la même manière, tenter de travailler avec certaines forces "démoniaques" sans préparation, sans la stature psychologique et la volonté requise peut effectivement représenter un risque très réel pour la vie ou la santé mentale d'une personne.

Dans tous les cas, vous devez bien avoir conscience que toute entité peut-être dangereuse peut se faire passer pour une autre. Et que ce n'est pas parce qu'elle se présente avec des ailes et un gros halo de lumière doré qu'elle est ce qu'elle prétend être (ange X ou archange Y) et ne peut pas être malveillant à votre égard !

Conclusion

Ce que l'on appelle "magie noire" et "magie blanche" ne sont que des mots pour désigner une vue d'esprit purement humaine et subjective des pratiques magiques. Ils ne correspondent à rien de manière absolue.

Il y a une grosse confusion entre les objectifs et les forces utilisées. Faire appel à des divinités que l'on juge "sombres" n'implique pas que l'on fasse des choses répréhensibles. À l'inverse, prétendre que l'on ne travaille qu'avec la "Lumière" et des guides tous gentils, tous mignons n'empêche pas de devenir toxique et nuisibles pour son prochain, à cause de son aveuglement idéologique (pensée positive....hum) ou du non-respect des réalités de vie d'autres personnes (vouloir à tout prix "sauver" les autres).

Prenez donc du recul sur ce que l'on vous dit sur internet, ou en consultation : la magie est un outil, elle est un marteau, chacun est libre de construire une maison ou de fracasser le crâne de son voisin avec. Et entre ces deux extrêmes, il y a une infinité de nuances.

Ce sont dans ces nuances, dans le miroir où chaque personne se regarde, que réside la vérité, sa vérité, qui doit être acceptée, intégrée, confrontée à ses valeurs, ses préjugés, ses certitudes, en se gardant bien de l'ériger comme absolue et universelle.

Vous avez aimé cet article ?

L'auteur

Je suis occultiste et blogueur, passionné par l'ésotérisme depuis plus de 10 ans. Mes articles sont basés principalement sur des sources traditionnelles d'auteurs classiques et reconnus de l'ésotérisme occidental. Mes pratiques magiques tournent autour des rituels avec les sphères planétaires, de l'écriture magique et de la création d'entités.

Livres recommandés

L'auteur a sélectionné des livres pour vous permettre d'aller plus loin sur le sujet de l'article.

Livres sur ce sujet ou Tous les livres par thème
Besoin d'aide ?

J'ai sélectionné pour vous des médiums de confiance pour vous aider, chacun avec leurs domaines d'expertise.

Poser une question gratuitement

Livres recommandés par l'auteur

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

Livres ésotériques

Mon NOUVEAU logiciel !

J'ai conçu ce logiciel unique en son genre qui vous permet d'utiliser les bons éléments dans vos rituels : encens, plantes, couleurs de bougies, mais aussi de connaître le moment idéal pour pratiquer selon les phases de la Lune et l'astrologie.

Essayez, c'est gratuit !