Définition et méthodes d'introspection

Définition et méthodes d'introspection

commentaires (discuter), écrit par : Victor Grouchko

Vous êtes ici :

L'introspection vient du latin "introspectus" et signifier "regarder à l'intérieur" de soi, elle désigne autant l'état dans lequel on est à l'écoute de ses sensations, de ses émotions ou de ses pensées, que les méthodes visant à explorer son monde intérieur, travailler sur soi et apprendre à mieux se connaître. Ce doit être la préoccupation constante d'un occultiste, d'un mage ou d'un sorcier, ou de toute personne s'intéressant à la spiritualité ou à l'ésotérisme.

Un chercheur s'intéressant essentiellement à la Science s'intéressera aux manifestations physiques du monde et ses lois. Il étudie le monde en tant qu'observateur, il n'étudie que ce qu'il peut voir, quantifier et reproduire à l'infini par l'expérience rationnelle et objective.

Un occultiste, ou quelqu'un s'intéressant à la spiritualité, étudie non seulement les manifestations matérielles et physiques des Lois de la Nature, mais aussi aux manifestations dans les mondes subtils, invisibles, spirituels, qui sont appréciables uniquement par le ressenti, le vécu, l'expérience et une certaine forme de subjectivité. Il s'intéressera aussi plus à la causalité.

Ces deux approches sont souvent mises en opposition, mais elles peuvent en outre se compléter (certains scientifiques l'ont heureusement compris). Depuis le début du XXe siècle on utilise le terme holistique, pour désigner la connaissance du particulier, de l'individuel ramené à celle de l'ensemble, du tout dans lequel il s'inscrit (voir la définition d'holistique dans le Larousse). Je ne suis pas un grand adepte de ce terme, repris à outrance dans les mouvements new age. On peut toutefois l'utiliser pour exprimer la notion de Tout, l'Univers, de Dieu dans certains courants de pensées, dans lequel se manifeste des phénomènes à travers les plans spirituels, mentaux, émotionnels et physiques. L'Homme est capable de voir et percevoir ce qu'il se passe dans tous ces plans, moyennant un travail d'acquisition de connaissances, de savoir, de pratique ésotérique mais aussi par la connaissance de soi.

L'introspection permet de filtrer ce qui vient de soi et d'ailleurs

L'outil d'un occultiste pour chercher à comprendre l'Univers est donc sa capacité à ressentir et interpréter ce qu'il sent ou ressent. Autant dire que la tache est ardue et cet outil n'est pas aussi fiable que des méthodes scientifiques ne laissant aucune place à l'interprétation subjective (dans une majorité de sciences dîtes "dures").

Nous sommes en permanence parasités par des pensées personnelles, nos émotions, celles des autres, des stimulis provenant de l'Invisible, d'entités ou de forces subtiles. C'est pourquoi afin d'avoir une approche aussi sérieuse et rigoureuse que possible de ce que nous pouvons vivre, il convient de séparer un maximum ce qui vient de nous et ce qui vient d'ailleurs.

Ce besoin fait que l'ésotérisme et l'occultisme seront à mon avis toujours décriés par les systèmes de pensées conventionnels basés uniquement sur ce qui est objectif et un raisonnement logique. Mais je ne crois pas que l'ésotérisme vise à trouver des réponses, ou des vérités, applicables à toute l'humanité. Si ce but peut être louable, je ne pense pas que nous soyons humblement capables de viser autre chose que des convictions personnelles érigées en vérités subjectives, applicables à notre vie et non celles des autres. L'univers est un prisme, composé de multiples facettes que nul humain n'est capable de voir en totalité.

Être introspectif

L'introspection - voir en soi - c'est difficile !

Et voir en soi est une tâche terriblement difficile. Pour l'illustrer, il est amusant de trouver dans la mythologie un texte qui parle d'où les Dieux auraient cachés notre étincelle divine (il est bien sûr nécessaire d'intérpréter ce texte comme une métaphore) :

Dans les premiers temps de la terre, les hommes étaient semblables aux dieux. C’était l’ancien Age d’Or dont nous avons perdu la souvenance et gardons la nostalgie. Or il advint que les hommes de ce temps abusèrent de leurs pouvoirs ; ils rompirent l’harmonie qui existait depuis le début des temps avec les autres règnes, ceux des minéraux, des végétaux et des animaux, qu’ils se mirent à détruire et à exploiter sans vergogne. Ils se coupèrent des autres dieux pour n’en faire qu’à leur tête.
 
Alors, le Maître des dieux jugea qu’il était nécessaire d’ôter aux hommes leurs pouvoirs divins et de les cacher à leurs propres yeux, pour qu’ils reprennent conscience d’eux-mêmes, de leur origine et retrouvent celle-ci au temps venu.
Il convoqua l’assemblée de tous les dieux, à l’exclusion des hommes. Un débat s’ensuivit pour savoir dans quel endroit inaccessible cacher à l’homme sa propre divinité.
 
- Ne pourrait-on pas, dit l’un d’eux, la cacher au sommet de Himalaya, là où l’oxygène est si rare que l’homme ne peut y respirer ?
- Tôt ou tard, dit le Maître des dieux, l’homme arrivera à escalader les plus hautes montagnes, il est hardi et téméraire. 
- Ne pourrait-on pas, dit un second, cacher la divinité de l’homme dans une île glacée, perdue au milieu de l’océan le plus dangereux ?
- Tôt ou tard, dit le Maître des dieux, l’homme intrépide réussira à franchir cet océan. 
 
- Alors, dit un autre, pourquoi ne pas la cacher au fond même des océans, dans les abysses, là où l’homme ne peut s’aventurer puisqu’il ne peut vivre sous la mer ?
- Tôt ou tard, l’homme réussira à atteindre le fond des mers car il est inventif et ingénieux, répliqua le Maître des dieux. 
Un quatrième suggéra que l’on cachât la divinité de l’homme dans les plus lointaines étoiles inaccessibles.
 
Chacun des dieux proposait une solution, mais toutes parurent également inadaptées tant l’audace, la ruse, l’esprit inventif et l’intelligence de l’homme sont grands. Les dieux finirent par constater qu’ils ne voyaient vraiment pas où cacher la divinité de l’homme sans que celui-ci puisse un jour prochain la retrouver.
 
Le Maître des dieux dit alors :
- Nous la cacherons donc au plus profond  de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à la chercher. 

Source : Regorconteur

L'introspection vise à se connaître soi-même, faire germer tout notre potentiel (et ce dans tous les domaines), trouver notre voie (ou nos voies), accomplir notre destin (pour peu que l'on y croît) et devenir en quelque sorte...un Dieu nous-même.

L'introspection pour se connaître soi-même

Une maxime répandue dans le domaine ésotérique dit "Connais-toi toi-même et tu connaitras l'Univers et les Dieux". Les tablettes d'émeraudes disent aussi "Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Et ce qui est en haut est comme ce qui en bas, pour réaliser les miracles d'une seule chose." (voir texte exact des tablettes d'émeraude d'Hermès Trismégiste).

Derrière ces phrases très ésotériques (au sens propre !), se cache une introduction aux concepts de macrocosme et de microcosme. Mais aussi et surtout : ce qui se passe en nous a un impact bien réel sur ce qui se passe en dehors de nous, de la même manière que ce qui se passe sur le plan matériel peut trouver une raisonnance dans les plans spirituels. Ainsi, pour simplifier peut être à l'extrême, ce qui est en nous est aussi le reflet de ce qui se passe à l'extérieur de nous.

Il faut donc s'inquiéter de ce qui se passe en nous et pas seulement autour de nous. Dans une société qui nous pousse à regarder toujours plus nos smartphones, la télévision, ce qu'il se passe à l'autre bout du monde, à toujours devoir tout faire vite, toujours faire plus, on finit par ne plus prendre le temps de se poser cette simple question : qu'est-ce que je ressens ? A quoi je pense ? Sur quoi dois-je m'interroger ? Où vais-je ? Quel est le sens de ma vie et qu'est-ce que je veux en faire ?

L'introspection, c'est s'écouter

Les méditants le savent bien : la méditation est l'un des exercices qui consiste à prendre le temps de s'asseoir, s'accorder un moment à soi, pour écouter nos pensées, nos sentiments : c'est comme faire un check-up de notre état. C'est un temps pour se poser les bonnes questions et faire le bilan de notre progression.

L'introspection permet aussi le développement de l'intuition utile dans de nombreux domaines.

Ne pas s'écouter, ne pas développer notre instinct, vivre constamment dans l'urgence ou pour autrui, c'est comme naviguer sur un navire en haute mer, sans compas ni carte : à moins d'avoir une très bonne étoile ou de vouloir se laisser porter par les vents, on finit par se perdre et ne pas atteindre les terres que l'on recherche.

Faire son introspection pour préserver son libre-arbitre et sa liberté d'agir

Si vous êtes médium ou vous intéressez à la médiumnité, vous ouvrirez vos perceptions aux mondes invisibles et par conséquent à toutes les forces qui les animent. A travers les messages, les signes, les ressentis, vous serez constamment sous influence. Certaines entités en abuseront, certaines chercheront à vous perdre ou vous manipuler. Pour votre bien (sous-entendu votre initiation) ou pour leur propre intérêt. En prendre conscience dès le début de son cheminement spirituel est d'ailleurs une très bonne chose pour éviter de nombreux déboires.

Les moments que vous consacrerez à l'introspection vous offriront cette bulle intemporelle, cette pause dans votre existence pour vous demander : "Hé, est-ce que je veux vraiment faire ça ? Suivre cette voie ?". Ou même tout simplement..."qui suis-je ?". "Quels sont mes véritables besoins ?".

C'est donc un garde-fou que vous propose l'introspection. Une échappatoire en vous-même pour peser le pour et le contre de vos choix de vie. Sans vous connaître, ce seront les autres qui décideront pour vous, les autres comprenant tout autant des forces bien supérieures au commun des mortels, mais aussi plus simplement à la société dans laquelle nous évoluons et qui est majoritairement façonnée par des personnes ayant fait de l'introspection un des moyens d'utiliser leur pouvoir et leur influence pour rapprocher la réalité du monde de leur vision personnelle et de leurs objectifs. Qui ne sont - donc - pas nécessairement les vôtres.

Introspection de soi

L'introspection pour faire face à toutes nos facettes

Chaque personne a plusieurs visages, plusieurs facettes. Une personnalité n'est jamais le reflet de la totalité psychologique de quelqu'un. Nous avons tous nos parts "lumineuses" (celles que nous acceptons volontiers de montrer) et nos parts "sombres" (souvent rejetées et cachées). L'introspection va être une aide précieuse pour s'accepter en totalité : sous nos meilleurs traits comme sous ceux que nous croyons être les plus pervers. Sans s'y confronter (tâche ardue certes), nous ne pourrons jamais les accepter, les maîtriser, les exploiter et en tirer ce qu'elles peuvent nous apporter. C'est la voie vers l'affirmation de soi dans tout sa complexité...et sa richesse !

Comment faire son introspection ?

Il existe de nombreux moyens de réaliser ces exercices de connaissance de soi. Ces méthodes s'imposeront à vous ou vous choisirez d'y consacrer du temps. Comme la vie extérieure et sociale, votre vie intérieure est importante et nécessite un soin particulier : plus il sera récurrent, mieux ce sera.

Méthode n°1 : la méditation

J'en ai parlé précedemment : mais la méditation est l'une des voies les plus nobles d'introspection. Rien de sorcier ou de compliqué : il s'agit de prendre le temps de s'asseoir, de faire silence, de se concentrer sur vous-même et de laisser venir à vous vos pensées et vos réflexions. Isolés un temps du brouhaha du monde, vous pourrez alors vous poser les questions importantes pour diriger votre vie, réfléchir aux moyens de les concrétiser. Ce sera également d'un grand secours pour les personnes ayant du mal à gérer leur charge émotionnelle ou mentale (trop de pensées). Elle permet aussi de développer la compassion, mieux appréhender l'image de soi et même lutter contre la dépression.

On peut aisément faire un paralèlle avec la philosophie. De grands sages depuis la nuit des temps y ont consacré une partie majeure de leur vie et ont atteint une forme d'illumination : ils sont devenus des femmes et des hommes éclairés capable de voir le monde autrement qu'à travers ce que les autres croient voir.

Méthode n°2 : l'écriture d'un journal intime

Ecrire ce qui nous passe dans la tête, notre journée, nos questionnements est une excellente méthode pour mettre sur le papier ce qui envahit notre esprit. Cela nous aide à structurer notre manière d'analyser ce qui nous arrive et par la réflexion : faire les bons choix ou se rendre compte que nous ne sommes pas forcément sur la voie que nous avons choisi ; et donc de corriger le tir.

Méthode n°3 : l'Art

La peinture, la musique, la sculpture, toutes les formes d'expression artistiques qui nous poussent à matérialiser sur un support ce qui nous vient en tête, ce que nous ressentons, une vision d'esprit. Les artistes ont marqué les siècles par leur travail, leur reflexion : souvent leurs oeuvres et leurs créations ne sont que les reflets d'eux-même ou de ce qu'ils ressentent à un instant T.

Personnes introverties et extraverties

On a tendance à considérer chaque personne sur cette échelle, entre l'introversion qui va favoriser le repli sur soi et l'exploration de ses propres profondeurs ; et l'extraversion qui pousse à l'expression de soi et souvent la recherche à l'extérieur de ce dont on a besoin. Mais notre perception de notre position sur cette échelle n'interdit en rien que l'un et l'autre ne puisse ou n'aie pas besoin l'introspection.

Conclusion

La démarche introspective n'est pas simple. Avoir pleinement conscience de soi est le travail d'une vie. Certaines personnes ressentiront - à raison - le besoin d'être accompagné par un psychologue, un psychiatre, un psychanaliste, ou un thérapeute. D'autres choisiront plutôt d'explorer seuls toute la complexité de leur Être. Dans tous les cas : l'introspection est nécessaire à mes yeux, celui qui ne sait pas voir en soi vivra constamment dans l'illusion, croyant être sans être véritablement lui-même, suivant les courants du monde sans jamais s'y opposer (ou s'y frondre en toute conscience) pour choisir sa voie et se réaliser en tant qu'être individuel et unique.

Suivez le blog ésotérique Ophis Phosphoros en likant la page Facebook.

Derniers articles autour de ce sujet