Menu
Ophis Phosphoros
Menu

Auteur : Victor Grouchko
Note moyenne : 4/5 (18 avis)
0 commentaire(s)

Laissez-moi vous expliquer...

Les esprits désignent une grande variété d'Êtres surnaturels dans l'imagerie populaire. Le cinéma et la littérature ont fait du terme "Esprit" un mot-valise, comprenant allégrement les défunts, les entités, des anges, des démons, des poltergeists ou encore des guides spirituels. Dans cet article, en m'appuyant sur mon vécu et mes connaissances sur la médiumnité et l'ésotérisme, je vais essayer de clarifier ce que désigne ce terme et de répondre aux questions les plus courantes sur les esprits que vous pouvez vous aussi vous poser : qui sont-ils ? Peut-on les ressentir ? Que veulent-ils le plus souvent ? Peut-on travailler avec eux ?

Les esprits : que/qui sont-ils ?

Commençons par définir ce que désigne le terme "esprits", généralement accordé au pluriel pour désigner des êtres surnaturels.

Je vais m'appuyer sur deux sources, le dictionnaire pour comprendre le terme au niveau profane et sur ma définition personnelle, plus ésotérique.

Selon le Larousse : "Un esprit est un être immatériel, revenant, fantôme, qui est supposé se manifester sur terre" (source).

Ma définition personnelle : "Forme énergétique dotée d'une conscience individuelle, parfois comparable à celle des humains. Cette forme est non perceptible directement grâce aux 5 sens physiques humains (l'ouïe, la vue, l'odorat, le toucher, le goût), mais peut être pressentie à l'aide de sens subtils (la clairaudience ou la télépathie par exemple). Cette (semi-)intelligence peut être en mesure d'interagir avec la matière (les objets par exemple) ou les humains, via leur mental, leurs émotions ou leur corps physique."

Dans la définition du Larousse, il est fait uniquement mention de fantômes ou de revenants, il y a donc une limitation aux défunts, donc des personnes ayant déjà vécu et qui sont décédées. Cette définition me semble très limitée, mais elle a le mérite de ne pas englober n'importe quoi.

Car aujourd'hui, le terme "esprit" est utilisé à tout va pour qualifier tout ce qui provoque des manifestations sensorielles ou physiques ne trouvant pas d'explication rationnelle (d'ailleurs "entité" est dans le même wagon). Et ce terme qui provoque naturellement la peur chez le public, ou un appétit sensationnel pour ce phénomène inexplicable fait le bonheur de nombreux sites, blogs, séries, médias ou oeuvres culturelles.

Mais comme vous allez le voir dans les cas concrets ci-dessous, savoir quoi associer à ce terme n'est pas chose facile.

Cas concret n°1 : les défunts, revenants et fantômes

Je n'aime pas le terme de fantôme, car trop galvaudé et le terme revenant fait très "lieux hantés" ou monstre dans les univers Fantasy. Je préfère donc le terme de défunt que j'utiliserai ici pour parler de ces trois types de présences occultes dans cette partie.

Alors, commençons par une question en apparence simple : les défunts appelés lors des cérémonies spirites, qui se manifestent à nous dans nos rêves, dans certains habitats ou encore dont on croit percevoir la présence sont-ils des esprits ?

La réponse est : ça dépend.

Pourquoi ? Parce que beaucoup de personnes ignorent que ce qu'elles croient être le fantôme de leur proche décédé peut être en réalité trois types d'entités distinctes qui peuvent être - ou non - considérés comme des esprits selon les définitions énoncées ci-dessus.

  • Des coquilles : il s'agit du corps astral de la personne décédée, dépourvue de sa conscience, qui reste chargée de l'énergie de ses souvenirs, de sa personnalité. Elle est semblable à un automate. C'est ce que ressentent le plus souvent les proches de la victime après le décès, pendant une période de quelques semaines ou mois au mieux. Ces coquilles sont très bien décrites par Dion Fortune, dans Autodéfense psychique : Manuel Pratique. Ces coquilles ne peuvent rien apprendre et rien "comprendre" de plus que de leur vivant. Elles sont comme une boucle émotionnelle de ce qu'a été la personne lors de sa vie. Ressentir ces coquilles peut être source de soulagement ou une aide au deuil pour les proches, mais peut être aussi un obstacle à l'acceptation de la situation. Malgré tout, il faut se rendre à l'évidence, dans ces cas, 90% du temps, le défunt, en tant que personne dotée d'une conscience que ses proches ont pu connaître, n'est plus dans notre plan d'existence. Ces coquilles ne sont pas dangereuses ou nuisibles, sauf si le souvenir de la personne est désagréable. Le principal risque est de rechercher continuellement à la ressentir (par manque), de s'attacher à une illusion et de favoriser la manipulation de certaines entités dont nous parlerons bientôt. Dépourvues de conscience propre, ces coquilles ne sont donc pas des esprits selon moi.

  • Des défunts tourmentés (ou bloqués) : un cas rare, qui concerne les personnes décédées depuis quelques jours, semaines et rarement mois. Dans le cas d'un décès par accident violent, d'un meurtre, d'un suicide avec regret, le défunt peut s'accrocher au plan des vivants et ainsi persister consciemment. Il y a aussi le cas de personnes profondément mauvaises ou tourmentées qui sont tellement attachées à notre plan d'existence qu'elles refusent de le quitter. Et dans tous les cas, finissent par devenir des prédateurs qui se nourrissent de l'énergie des vivants. Ils se servent généralement d'un point d'ancrage pour persister sur notre plan : un meuble, un objet, voir une maison entière, auxquels ils sont très attachés. Ce peut donc être des objets hantés dont il est possible de bannir la charge énergétique et donc le défunt posant problème. Nous restons toutefois, je le rappelle, sur un cas rarissime en proportion. Il ne faut donc pas voir des défunts tourmentés de partout... Ici, on peut effectivement parler d'esprits.

  • Les entités opportunistes : c'est le cas le plus problématique et aussi le plus courant. Dans les plans invisibles les plus proches de nous survivent des entités dont la seule préoccupation est de subsister en drainant l'énergie des êtres vivants. Ces entités opportunistes sont attirées telles des mouches par toute séance de spiritisme, travail de médium ou rituel magique mal maîtrisés. Elles adorent se faire passer pour des défunts afin de provoquer des émotions chez le(s) praticien(s), avec généralement deux approches : soit en faisant peur (ce qui vide l'énergie très facilement) soit en manipulant, pour créer une dépendance affective, de la joie, de la tristesse, de l'inquiétude, qui sont tout autant de moyens de pomper l'énergie d'une victime. J'en parle plus en détail dans mon article sur les entités qui usurpent l'identité des défunts ou d'autres entités. Ils ne sont pas tous fondamentalement mauvais, mais pour la plupart sont simplement des prédateurs qui tentent de persister sur leur plan d'existence, sans se soucier du mal qu'ils font. Dans ce cas également, dès que l'entité est capable d'un raisonnement et d'une manipulation consciente, on peut parler d'esprit.

Dans la troisième catégorie ci-dessus, j'ai omis de parler des "larves" qui sont une forme énergétique dépourvue de conscience qui, telles des sangsues, se colle à l'aura d'une personne pour drainer son énergie. Une grande quantité de ces saloperies sont attirées par les rituels spirites, mais là encore, dépourvues de toute conscience et d'intelligence, même mineure, ce ne sont également pas des esprits.

Je conclurai que d'autres cas ont pu m'échapper, mais je pense que ça dresse déjà un bon panorama.

Cas concret n°2 : entités, divinités, anges et démons

J'ai parlé plus haut, en parallèle des défunts, d'entités. C'est également un mot-valise regroupant différents types de présences occultes, mais vous proposer une définition va être compliqué.

Le dictionnaire ne nous aide pas vraiment en définissant une entité comme : "ce qui constitue l'essence d'un être". Mais au final, c'est une base : une entité a pu ne jamais exister en tant qu'être humain, elle peut être considérée comme un agglomérat énergétique formée sur une base symbolique (les attributs d'une divinité par exemple), une représentation imagée et être suffisamment imposante pour finir par développer une forme de conscience d'elle-même. Et finalement, être influencée par les humains, leur mode de pensée et leur culture.

Pour moi, beaucoup de divinités ont ainsi été créées par les humains, à travers leurs croyances et leur représentation du divin.

Certaines forces sont extrahumaines et dépendent directement du Divin : ces forces deviennent ses "visages", ses manifestations, ses intermédiaires. Si vous avez déjà travaillé avec les intelligences planétaires, ou des forces archétypales comme certains anges, vous comprenez sûrement cette différence dans l'approche, le discours et le mode d'action de ce type d'entités. À titre personnel, la chose que j'ai pu constater est l'absence de certains schémas typiques rencontrés avec des entités plus "basses et humaines" : leur désintérêt pour des échanges "donnant-donnant", leur moyen d'action sans nuance et pour certaines l'absence de pitié. Il est difficile de décrire clairement si elles ont une "conscience" avec notre compréhension et donc de les qualifier comme des esprits à part entière, nous entrons là dans des domaines pointus que je réserve à ceux qui en ont la légitimité : je ne fais ici que des suppositions. Ces forces sont des parties de l'Esprit lui-même, au sens générique et absolu : la conscience divine, ineffable, incompréhensible pour l'intelligence humaine.

Pour les anges et les démons, nous sommes obligés de rentrer (avec beaucoup de précautions) dans le paradigme judéo-chrétien. Il est possible d'avoir une vision biblique ou plus ésotérique, donc non reconnue par le canon de l'Église romaine par exemple. Je précise que je ne suis pas théologien et que par conséquent ma vision des choses est fortement teintée par mon vécu ésotérique et mes croyances plus occultes que religieuses. Libre à vous de penser autrement.

Je pense que tout le monde tombera néanmoins d'accord pour reconnaître l'absence de libre arbitre chez les anges : ils sont des serviteurs de Dieu et sont entièrement dévoués à sa cause. Dans la Kabbale, les choses sont vues différemment, mais c'est une autre histoire. Revenons au paradigme chrétien. L'Homme, de par son bannissement du jardin d'Eden, après avoir mordu dans le fruit de la connaissance du Bien et du Mal, a hérité de ce libre arbitre. Il devient maître de sa vie, en pouvant agir selon sa propre volonté et dans le prisme religieux, en se rapprochant de Dieu par la vertu ou en allant vers sa perdition par des actes mauvais.

Dans le cas des démons, dans le contexte judéo-chrétien toujours, on peut dissocier les anciennes divinités diabolisées par l'Eglise (comme le dieu Cernunnos ou Pan), à qui on peut prêter une conscience similaire à celle des humains (avec sans doute des différences difficiles à conceptualiser à notre niveau) et à part les anges dits "déchus". On sait que Lucifer a chuté, selon les versions et les croyances, en se rebellant contre son Père, par jalousie du libre arbitre de l'Être humain ou envers la toute-puissance de Dieu. J'en profite pour mentionner que Lucifer n'a rien à voir avec Satan, une piqure de rappel bien nécessaire, car ces figures sont souvent confondues sur internet ou dans la bouche de certains religieux. Satan est une forme primordiale et archétypale représentant le Mal ou l'Adversaire de Dieu. Difficile de se prononcer sur son cas, n'ayant jamais travaillé avec, mais je pense qu'il est comme certaines forces liées au divin : incomparable avec une intelligence humaine et sans libre arbitre. Dans tous ces cas, si certaines divinités peuvent être appelées esprits, car dotées d'une intelligence certaine et d'une conscience d'elles-mêmes, il me semble maladroit de les mettre dans la même case que les défunts et les entités plus proches de nous. Elles garderont pour toujours une aura de mystère et une interprétation toute personnelle de leur nature.

Il existe aussi et surtout une myriade d'entités plus proches de nous, liées à la nature, aux émotions humaines (certains démons ne sont d'ailleurs à mon sens qu'une cristallisation des émotions négative), dotées d'une similiconscience humaine et qu'on peut là encore assimilé à des esprits. C'est avec ce type d'entités que beaucoup de médiums, sorcier ou mages travaillent, consciemment ou non.

Peut-on communiquer avec les défunts ?

La réponse est encore une fois : ça dépend. J'ai fait les parties précédentes pour montrer que sous le terme "esprits" se cachent en fait plusieurs types de consciences invisibles à nos sens.

Commençons par le cas le plus courant : le fait de parler avec les défunts.

Beaucoup de personnes s'intéressent au spiritisme et à la magie pour appeler la présence d'un de leur proche disparu. J'ai longuement expliqué mon point de vue sur la pratique du spiritisme et de la nécromancie dans mon article sur pourquoi ne plus communiquer avec les morts.

Globalement, je pense que ce type de pratique est dangereux et non-constructif. Sans précaution, ceux qui pratiquent le spiritisme à l'aide d'une table de Ouija ont bien plus de chance de ne rien obtenir, fantasmer une communication avec le défunt ou de se faire manipuler par une entité opportuniste qui passera bien (elles sont parfois appelées esprits moqueurs). À moins de pratiquer ce type de rituel quelques jours après le décès de la personne, il me semble très difficile d'établir un vrai contact avec la conscience du défunt et donc d'avoir un échange utile.

Le cas "arnaque" classique est celui de vouloir évoquer une célébrité, comme Napoléon, Jules César, De Gaulle, Papus, Allan Kardec, etc. Cela fait bien longtemps qu'ils ne sont plus joignables ! Par contre, les entités opportunistes auront tout le loisir de répondre à vos questions.

Mais cela vaut aussi selon moi pour ses lointains ancêtres, j'en ai fait hélas plusieurs fois l'amère expérience. Certains me reprocheront de me méprendre en ne parlant pas des "esprits-guides" de grands-parents ou d'ancêtres familiaux par lesquels certains se sentent accompagnés. Des cultes entiers sont basés sur cela et je ne peux nier les résultats ésotériques auxquels ils peuvent être associés. Mais je pense sérieusement que ce ne sont pas ces ancêtres en tant qu'êtres humains trépassés, mais leur souvenir, nourri et "spiritualisé" par le culte et la commémoration. Je pense que ce sont des avatars des énergies de groupe (appelés parfois égrégores, dont un exemple concret ici serait la lignée familiale), nourrie par la ferveur et l'amour des membres de ce groupe, choisis pour communiquer avec les vivants qui y sont reliés. L'ancêtre devient une représentation "perceptible" par l'esprit du médium, du mage ou du sorcier et n'est alors qu'une interface.

Au final, à moins de vouloir absolument savoir où Tatie Jacqueline a enterré le trésor familial, ou connaître les dernières volontés non exprimées du défunt, je vous encourage à laisser les morts en paix. Le spiritisme et le contact avec les défunts, de manière générale, n'a pour moi de sens que lorsqu'ils se manifestent à nous directement.

Et si vous voulez vraiment vous adonner à ce genre de pratiques, il faut savoir ritualiser correctement, penser aux protections, avoir du recul émotionnel et une certaine assise spirituelle, sous peine de vous retrouver avec beaucoup de problèmes sur les bras.

Les manifestations liées aux esprits défunts

Dans certains cas, il est possible de ressentir la présence de défunts, principalement peu après leur mort, car ceux-ci s'accrochent souvent au monde des vivants. On ne compte plus les témoignages de personnes, non conscientes encore que l'un de leur proche vient de mourir, qui ont subitement pensé à lui, en voyant son visage dans leur esprit, en sentant simplement son parfum ou sa présence.

J'accorde à titre personnel du crédit à ces manifestations, pour avoir moi-même vécu des expériences similaires quand certains de mes proches ont eu des accidents de voiture (sans gravité heureusement). J'imagine donc parfaitement plausible de sentir la présence subtile et souvent éphémère d'une personne qui vient juste de décéder, notamment si la relation entre les deux personnes était forte.

Après le choc de la nouvelle, il ne faut pas négliger le facteur psychologique : il est difficile pour les proches d'accepter le décès d'un des leurs et l'esprit (le mental), par habitude, par manque, sera susceptible de donner l'impression que le défunt se balade dans la maison où il a vécu, est là où il avait l'habitude d'être, pour rendre la douleur plus supportable.

L'esprit aime toujours compenser pour éviter des émotions négatives ou des chocs émotionnels. Cherchez un esprit et vous en trouverez un, mais il sera souvent un mirage mental.

Les esprits défunts qui se manifestent dans des lieux ou auprès de certaines personnes provoquent les mêmes "symptômes" que des entités, dont voici les plus typiques :

  • Sensation d'une présence intense et lourde dans la pièce.

  • Sensation d'être observé depuis un coin fixe de la pièce (j'ai noté qu'ils aiment les angles !).

  • Sensation de malaise, de fatigue soudaine, mal de tête.

  • Sensation d'avoir une chape de plomb sur la tête.

  • Silence oppressant, esprit vidé de toute pensée.

  • Douleur au niveau de la nuque.

  • Sensation d'être touché(e).

  • Chuchotements.

  • Ombre qui passe dans le coin du champ de vision.

Les défunts ont généralement des énergies plus "lourdes" que dans le cas, par exemple, de l'invocation ou l'évocation d'une entité plus spirituelle lors d'un rituel magique.

J'ai rarement vu de manifestations physiques inquiétantes : il y a bien quelques livres ou babioles qui sont tombées un peu "par hasard", mais je n'ai jamais vu d'objet voler d'un coin à l'autre de la pièce. Par contre j'ai déjà ressenti des choses vraiment (très) désagréables avec certaines entités agressives. Donc, sauf preuve du contraire, vu de mes yeux vu, je ne crois pas aux poltergeists capables de faire voler une armoire entière, faire claquer les portes de manière frénétique, ou d'étrangler quelqu'un dans son lit. On est, à mon sens, dans le cinéma hollywoodien. Et les chasseurs de fantômes, malgré leur nombre, la quantité d'enquêtes réalisées et l'honnêteté intellectuelle de certains, n'ont pas encore eu de résultats prompts à me convaincre.

Au risque de décevoir les amateurs de films d'horreur, je doute que vous puissiez un jour vivre une expérience aussi traumatisante. Il y a bien sûr des entités réellement dangereuses pour votre santé physique ou mentale, mais à moins de les chercher directement en pratiquant des rituels compliqués clairement non accessibles à des débutants (goétie, nécromancie, macumba, etc.), il est impossible de les croiser spontanément dans votre salon le soir devant Netflix.

Parlons maintenant des sens subtils et de la médiumnité. Si tout le monde est capable de sentir la présence suffisamment forte d'un esprit défunt ou d'une entité, le/la "comprendre" et communiquer avec dépend de la sensibilité de la personne. Certaines personnes peuvent être qualifiées de "médiums" lorsqu'une personne travaille à l'affinement ses sens subtils pour avoir une aisance suffisante dans le ressenti et l'interaction avec les énergies ou les présences occultes.

Voici trois articles sur mon blog où je parle plus en détail de ces sujets :

Que veulent les esprits de défunts ?

Pourquoi peut-on ressentir un esprit de défunt ou par extension une entité ? Quelles sont leurs intentions ? Comment réagir face à un esprit ?

Des questions légitimes qui méritent, je pense, un petit peu de scepticisme et de pragmatisme, loin des discours new age qui confortent les débutants dans l'idée que toute "rencontre" spirituelle est nécessairement un signe d'évolution, une révélation mystique ou divine, de l'apparition d'un guide spirituel dans votre vie, ou d'un signe des anges…ou je ne sais quoi d'autre...

Vous êtes bien sûr libre de le croire si cela a du sens pour vous et vous aide à être heureux(se) ou épanoui(e) spirituellement. Mais je voudrais présenter une vision de l'occultisme moins romancée et à mon sens plus proche de la réalité de ce que beaucoup de personnes pratiquant la magie ou la médiumnité à haute dose vivent.

Il y a des entités, des forces et des expériences magnifiques dans le domaine occulte et spirituel. Mais de la même manière que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, on trouve aussi beaucoup de choses inintéressantes ou nuisibles également.

Beaucoup d'entités mineures ou parfois des anciens défunts composeront les fréquentations que vous vivrez au début de votre parcours dans le milieu, car ce sont des présences proches de notre plan d'existence, qui ne nécessitent pas beaucoup de moyens pour être "contactés". Et parfois, ce seront elles qui feront le premier pas.

Mais la grande majorité de ces êtres doivent être abordés avec prudence et une forme d'incrédulité. Car la grande majorité des forces que vous croiserez dans les plus basses strates des plans invisibles ont avant tout comme seule raison d'être que de se nourrir. Et vous êtes leur nourriture, à travers vos émotions, vos pensées, l'énergie de votre corps physique.

Il ne faut pas se priver de les rencontrer, car certains vous apprendront des choses utiles, mais il convient de garder ce fait en tête et d'apprendre à ritualiser correctement, ou gérer vos énergies pour ne pas devenir une proie. Beaucoup de ces êtres ne sont pas mauvais par essence. Ils essaient juste de survivre et agissent comme tel.

Avec la pratique et l'expérience, il est conseillé de chercher à rentrer en contact avec des entités plus évoluées : des divinités, des Saints, des anges, des intelligences planétaires, des élémentaux, etc. Car en plus de représenter un intérêt spirituel bien plus manifeste pour votre évolution personnelle, ils ont plus de choses à vous apprendre et leur capacité à agir de manière constructive dans votre réalité est inconditionnellement plus grande.

Toutefois, les contacter et travailler avec nécessite que vous vous plongiez sérieusement dans l'apprentissage de la magie ou de la sorcellerie, à travers des livres et surtout par la pratique sur plusieurs années. Des techniques, certains éléments matériels, certaines connaissances - de ces plans, de ces êtres, mais aussi sur vous-même - sont nécessaires.

Si j'ai déjà fait plusieurs fois des séances de spiritisme, des évocations de défunts à l'aide de divinités psychopompes j'ai acquis la conviction que les morts n'ont rien de plus à vous apprendre que lors de leur vivant, que ces pratiques sont trop risquées et sources de nuisances pour ce qu'elles peuvent concrètement vous apporter. De plus, j'y vois à titre personnel une forme de transgression du caractère sacré du repos des défunts.

Au final, devez-vous prêter attention à la présence d'un esprit de défunt un soir tard chez vous, ou pendant la nuit ? Oui. Vous pouvez toujours chercher à comprendre ce qu'il désire, mais gardez en tête que les chances pour que ce soit effectivement votre grand-père ou votre grand-mère qui vous a quitté il y a 5 ans est peu probable. Soyez donc vigilant(e) et ne soyez pas trop crédule. Prenez des notes, écoutez, mais vérifiez bien les informations données, pour les recouper avec des éléments objectifs une fois la tête froide.

Comment réagir dans le cas où vous sentiez ce qui vous semble être un esprit ?

  • Il faut déjà essayer de limiter toute émotion trop forte : autant la peur que la joie.

  • Cherchez aussi à calmer votre esprit, à avoir une attitude neutre pour ne pas offrir trop d'énergie et garder la tête froide.

  • Gardez vos pieds au sol.

  • Soyez à l'écoute de vos ressentis : si vous vous sentez mal, exigez que l'esprit parte en gueulant un bon coup ou en étant ferme.

  • Les esprits ou entités qui cherchent le plus à vous impressionner sont souvent ceux qui tentent de vous manipuler et de se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas.

  • Méfiez-vous des entités se présentant comme une figure imposante, comme un archange.

  • Si vous sentez mal et oppressé(e), mettez vos pouces dans le creux de vos mains, au niveau de la paume, en repliant les autres doigts. C'est une manière de fonctionner en circuit fermé le temps de reprendre vos esprits.

  • N'ayez pas peur : ils ne sont pas capables de vous tuer, de vous blesser directement et peuvent juste jouer avec vos émotions, vos pensées et vous effrayer.

Si vous ressentez régulièrement des présences chez vous, ce peut être une hantise, qui doit être confirmée par d'autres moyens. Le sujet est complexe et nécessiterait un article entier.

Voici d'autres articles pour approfondir ces différents sujets :

Conclusion

Retenez les choses suivantes :

  • Le terme "esprits" regroupe plusieurs types d'entités.

  • Les défunts qui se manifestent à nous sont rarement ce qu'ils prétendent être.

  • Travailler avec les défunts est dangereux et souvent peu instructif.

  • Il ne faut pas surestimer la récurrence des contacts avec les vrais défunts, qui restent rares.

  • Il ne faut pas surestimer non plus leurs capacités de nuisances physiques, mais ne pas oublier que c'est avant tout votre attitude qui les rendra problématiques ou juste des nuisances temporaires.

  • Développer vos capacités médiumniques permet de rendre les contacts plus clairs.

  • À terme, il est préférable de travailler avec des entités plus élevées spirituellement.

Si vous avez découvert ce blog via cet article, je vous invite à le visiter, vous trouverez plus d'une centaine d'articles complets sur beaucoup de sujets liés que je n'ai pas pu tous signaler ici. Bonne lecture ;)

Les commentaires sont également ouverts si vous avez des questions.

Vous avez aimé cet article ?

L'auteur

Je suis occultiste et blogueur, passionné par l'ésotérisme depuis plus de 10 ans. Mes articles sont basés principalement sur des sources traditionnelles d'auteurs classiques et reconnus de l'ésotérisme occidental. Mes pratiques magiques tournent autour des rituels avec les sphères planétaires, de l'écriture magique et de la création d'entités.

Plus de contenu exclusif sur mes profils sociaux

D'autres articles sur le sujet

Poursuivez votre lecture autour de ce sujet grâce à des articles complémentaires.

Voir plus d'articles
Discuter de cet article

Vous pouvez lire et commenter cet article. L'auteur s'efforcera de répondre le mieux possible à vos questions.

Voir et poster un commentaire
Livres recommandés

L'auteur a sélectionné des livres pour vous permettre d'aller plus loin sur le sujet de l'article.

Livres sur ce sujet ou Tous les livres par thème
Besoin d'aide ?

J'ai sélectionné pour vous des médiums de confiance pour vous aider, chacun avec leurs domaines d'expertise.

Poser une question gratuitement
Recevez des conseils par e-mails (Newsletter)
Comme déjà plus de 1000 inscrits, vous recevrez :

Tous les mois, un dossier complet sur un sujet lié la pratique magique (un rituel type par exemple) ou sur la médiumnité.

Dans les jours à venir puis une fois par semaine, des conseils sous la forme d'un accompagnement avec des propositions d'exercices pour vous lancer dans la pratique.

Exceptionnellement, je vous notifierai de la parution d'un de mes livres, d'un guide PDF ou d'un nouvel outil sur mon site susceptible de vous intéresser.

Vous pouvez arrêter à tout moment via un lien à la fin de chaque e-mail.



En soumettant votre inscription, vous acceptez que l'adresse e-mail soit exploitée dans le cadre d'envoi d'emails ciblés, en pouvant vous désinscrire à tout moment.

Vous reconnaissez aussi avoir lu notre politique de confidentialité.

Livres conseillés sur ce sujet

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

Commentaires

Cet article n'a pas de commentaire, vous pouvez en écrire un ci-dessous.

Poster un commentaire

Vos questions sur l'article et vos témoignages sont les bienvenus. Mais pour des demandes d'aide, merci d'utiliser mon annuaire pour faire appel à un médium professionnel de confiance.