Menu
Ophis Phosphoros
Menu



Un coven est un groupe voire une assemblée de sorcières, qui se réunissent et pratiquent donc ensemble. Dans la Wicca traditionnelle, c'est au sein de celui-ci que vous recevez l'enseignement et l'initiation. Mais le coven est une structure qui peut aussi être utilisée dans des traditions sorcières non wiccannes. Il est important de comprendre ce qu'implique de rejoindre un coven et quelles sont les différences avec la pratique solitaire. Ils sont peu nombreux en France et il apparaît souvent laborieux pour les néophytes de les trouver.

Pourquoi intégrer un coven ?

Pour commencer, la voie solitaire peut être difficile et décourageante. Le néophyte fait face à beaucoup d'informations, souvent contradictoires. De ce fait, il peut vite tourner en rond, emmagasiner beaucoup de connaissances théoriques et avoir peur de se lancer, voire ne jamais se lancer dans la pratique. Seul(e), on ne bénéficie pas d'une dynamique de groupe ni des mêmes contraintes. Briser cette solitude peut être la première motivation à intégrer un coven.

Lorsqu'on rejoint un coven, cette démarche implique de se lier à une tradition particulière, qu'elle soit wiccanne ou sorcière (et donc à l'égrégore ). On rejoint une histoire, une lignée et il faut respecter une manière de pratiquer précise qui se perpétue depuis a minima plusieurs décennies. Il est à noter qu'il existe aussi des covens non traditionnels au sens premier du terme, de sorciers éclectiques par exemple : ce sont plutôt des covens créés "spontanément" par des praticiens solitaires. Le principe se défend, mais il faut garder à l'esprit que si on souhaite rejoindre une tradition précise, avec un Grand Prêtre et une Grande Prêtresse légitimes (il peut y avoir d'autres appellations selon les traditions), ce ne sont pas ceux-là qui vous intéresseront. Pour justement parler précisément de la Wicca : si vous avez envie de vous tourner vers la Wicca originelle, qui se pratique obligatoirement en groupe (contrairement à la sorcellerie), vous pouvez avoir l'envie de revenir aux sources en intégrant un coven wiccan.

Le coven implique un groupe, et donc, une expérience de groupe. C'est difficile à décrire, mais je vais tenter de faire au mieux. Il faut avoir à l'esprit qu'en intégrant un coven, on intègre un groupe social : on crée des liens étroits avec les autres sorcières. Vous êtes sous serment de secret et ce sont les seules personnes avec qui vous pouvez parler de ce qui se passe dans votre tradition. Par ailleurs, il y a clairement un lien magique qui unit tous les membres. Le coven devient une deuxième famille, avec des personnes qu'on adore, d'autres avec qui on a moins d'affinités et d'autres avec qui on pourrait franchement s'engueuler (et ça arrivera peut-être). Comme la famille, il y a des avantages et des désavantages (comme toute relation humaine, vous me direz). Mais vous savez que vous pouvez compter sur le coven, qu'il vous soutient, et vos conversations risquent de traiter à la fois du sacré et du profane, en tout cas au moins avec certains membres. C'est aussi un vecteur de motivation et de dynamisme dans vos pratiques : vous avez l'aide, les conseils et les expériences des autres à votre portée. Et enfin, vous pratiquerez donc des rituels de groupe, qui contrastent nettement avec la pratique solitaire.

Ce qui amène à l'autre point intéressant : lorsque vous rejoignez un coven, vous bénéficiez d'un enseignement précis. Fini les errances et l'impression d'être seul(e) au monde, à croiser des informations contradictoires. L'enseignement est lié à un système de croyances et pratiques particulier, avec ses codes et ses manières de faire. Il faudra apprendre, comprendre et savoir faire. Ceci implique vous devez travailler dur, et que la procrastination, c'est terminé ! Suivre un enseignement amène une obligation de régularité dans sa pratique. Par ailleurs, vous bénéficiez de l'expérience des autres sorcières et des anciens, qui peuvent vous donner de précieux conseils, vous guider et vous exercer.

À quoi faut-il s'attendre ? Les bonnes questions à se poser

En somme, vous aurez compris que rejoindre un coven est une expérience assez indescriptible et exceptionnelle, avec ses avantages et ses inconvénients. Ce n'est clairement pas fait pour tout le monde, et tant mieux. Chacun sa personnalité, ses envies et ses limites.

Avant de vouloir intégrer un coven, je vous invite à vous poser les questions suivantes :

Le groupe, est-ce pour moi ?

Si vous êtes une éternelle sorcière solitaire, misanthrope et vraiment peu à l'aise en groupe, il faut être sincère avec soi-même. Vous ne pourrez pas vous entendre parfaitement avec tout le monde. Ils feront tous partie de votre nouvelle famille, et vous devrez vous adapter, dépasser vos préjugés et respecter chacun. Cependant, il faut garder à l'esprit que même si on reçoit un enseignement et que l'on est en entouré, c'est vous qui devrez faire le travail : le chemin est solitaire et les mystères sont intimes. Bref, celui qui ne se mettra pas un coup de pied au derrière, il peut avoir le meilleur enseignement du monde, il n'arrivera à rien. 

Suis-je à l'aise avec les serments et les secrets ?

Vous devrez savoir vous taire et garder le secret sur la tradition que vous intégrerez. Le savoir n'est pas bon à donner à n'importe qui et il faut aussi préserver la tradition, afin qu'elle ne soit pas polluée. En êtes-vous capable ?

Êtes-vous réellement motivé ou simplement curieux ?

Nombreux sont les touristes de l'ésotérisme et les curieux, désireux de connaître les secrets (et surtout ce qu'ils fantasment) des traditions. Les covens sont habitués à ce genre de personnages, et ils les fuient. Soyez respectueux et ne faites perdre de temps à personne. Les traditions veulent intégrer des gens motivés et passionnés.

Avez-vous un profil et une personnalité qui peut être recherchée par un coven ?

En plus de l'investissement, les traditions recherchent bien évidemment des personnes avec des qualités humaines, des valeurs, qui pourront porter et transmettre potentiellement à terme la tradition, enrichir le groupe. En somme, des personnes bienveillantes, passionnées, humbles, honnêtes, stables, solides, saines et avec les épaules larges. Soyez lucides, sachez vous remettre en question, voir vos défauts et vos faiblesses : c'est un premier pas sur le chemin de l'évolution spirituelle. Enfin, ne vous en faites pas si vous êtes débutant, ce n'est généralement pas l'important.

Suis-je capable de suivre un enseignement ?

Il faut bien avoir à l'esprit qu'on va vous demander de vous investir, de travailler et que ce ne sera pas le Club Med. Peut-être que votre emploi du temps actuel ne le permet pas. Par ailleurs, même si vous avez un bagage dans les pratiques sorcières, il faudra savoir prendre du recul et repartir quasiment de zéro.

Suis-je prêt à me déplacer ?

Si vous avez déjà effectué quelques recherches, j'imagine que vous avez constaté qu'a priori, il n'y a pas de covens près de chez vous ! Les covens sont peu nombreux, et il faut être prêt à pouvoir se déplacer plusieurs fois dans l'année, ce qui implique de la disponibilité et quelques frais. Peut-être devrez-vous faire quelques économies et quelques sacrifices, mais vous savez ce que dit l'adage : quand on veut, on peut.

Êtes-vous prêt à être patient ?

La patience sera nécessaire pour plusieurs raisons. Vous n'intégrerez peut-être pas tout de suite un coven. Vous ne serez peut-être pas initié avant une ou plusieurs années, mais demeurerez dans la cour extérieure. Enfin, l'enseignement en lui-même demandera aussi de la patience, vous ne pourrez pas aller plus vite que la musique. On continuera de vous jauger sur votre manière d'appréhender l'enseignement.

Êtes-vous à l'aise avec la hiérarchie ?

Alors attention, nous ne sommes pas dans l'horrible monde du travail. Cependant, il y a un principe de degrés (ou de grades selon les traditions) et d'ancienneté, vous aurez aussi un Grand Prêtre et une Grande Prêtresse à la tête du coven. Vous leur devez le respect, à la fois parce qu'ils ont des années et des années d'expérience derrière eux, mais aussi parce qu'ils s'investissent énormément, donnent beaucoup d'eux-mêmes, que ce soit dans l'organisation et la transmission des connaissances. Pensez à la patience infinie qu'ils ont. Mais il existe aussi des traditions qui prennent les décisions de manière globalement démocratique. Je pense spécifiquement à la Wicca évidemment, mais tout ça pour dire que l'organisation est tout de même hiérarchique, pour des raisons d'évolution dans la prêtrise et dans l'apprentissage. Est-ce que vous êtes à l'aise avec ce principe ?

Êtes-vous prêt à laisser la tradition changer votre vie ?

Lorsque je dis changer, j'entends deux choses. La première est que vous subissez une initiation, vous renaissez, vous vous engagez sur une voie nouvelle et donc vous devriez faire face à de gros changements : votre manière de voir les choses peut évoluer, vous pouvez faire face à des événements qui échappent à votre contrôle, etc. Le deuxième point important est le fait que votre pratique va prendre beaucoup de place dans votre vie et dans votre quotidien. Vous suivez un enseignement, vous avez des obligations, et tout peut être très différent de votre pratique solitaire antérieure. Surtout si vous êtes dans une voie de prêtrise comme la Wicca.

Ai-je tendance à trouver de fausses excuses ?

J'aimerais beaucoup intégrer un coven. Mais moi, je n'ai pas les moyens. Puis je n'ai pas le temps. Puis il n'y a rien dans ma région... Qui va garder mon enfant, mon chien, mon chat, mon cochon d'inde, mon poisson ? Que va dire mon mari ? Soyez honnête envers vous-même. Soit ce sont des fausses excuses (qu'elles soient issues de la peur ou de la fainéantise), soit ce n'est effectivement pas le moment. En ce cas, renoncez tout de suite.

Trouver et intégrer un coven

Après avoir parlé de ces quelques points, il apparaît que rejoindre un coven n'est clairement pas pour tout le monde. Et même si de nombreuses personnes candidatent, pour reprendre le proverbe (ironiquement chrétien à l'origine) déjà utilisé par certains praticiens : beaucoup d’appelés et peu d’élus.

Pourquoi ? Différentes raisons sont à évoquer :

  • Le manque de sérieux et de disponibilité des candidats potentiels

  • Le besoin de cohérence et cohésion au sein du coven et des personnalités

  • Le fait que ce ne soit pas le moment pour le coven : trop de demandes par exemple.

Passons à l'essentiel, comment chercher et trouver un coven :

  1. Il vous faut savoir quelle tradition vous intéresse. La Wicca ? Quelle branche (gardnérienne, alexandrienne, etc.) ? Une tradition sorcière ? Il va vous falloir faire beaucoup de recherches pour voir ce qui vous intéresse le plus, ce qui entre en résonance avec vous. Vous ne pouvez pas postuler dans n'importe quel coven, au pif, parce que c'est le seul que vous avez trouvé, sans connaître l'historique ni ses particularités.

  2. Lisez le livre La Wicca Traditionnelle de Thorn Mooney. L'ouvrage est plein d'informations concernant la Wicca traditionnelle, ce qu'elle est, le principe et l'organisation du coven, comment être un bon aspirant, comment déposer une candidature, divers conseils, etc. Vous trouverez différentes reviews sur Youtube.

  3. Renseignez-vous sur les personnes qui sont à la tête de telle ou telle tradition. Sont-elles légitimes ? Ont-elles été initiées et sont-elles de la lignée de cette tradition ? Mais cet élément ne suffit pas. Sont-elles saines d'esprit ou ne désirent-elles que le pouvoir et la reconnaissance ? Sont-elles pédagogues ? Ce ne sont que quelques exemples, mais posez-vous aussi des questions sur l'Humain. C'est d'une importance capitale pour ne pas finir sous le joug d'une personne névrosée et toxique. Par ailleurs, les sectes existent aussi dans nos milieux. Écoutez-vous, l'intuition peut être d'un grand secours dans ce genre de cas, si vos signaux d'alerte s'allument, il vaut peut-être mieux passer son chemin.

  4. Profitez d'Internet et des réseaux sociaux. Nombre de figures clés des traditions ont un rôle public, au travers de leur présence, de groupes et/ou pages Facebook, chaînes Youtube, projets (associations, etc.). Cherchez, soyez attentifs, repérez-les et n'hésitez pas à les contacter pour avoir plus d'informations. Pensez aux cafés païens organisés dans différentes régions. Profitez aussi de votre réseau, demandez autour de vous, que ce soit en ligne ou dans la vie de tous les jours si vous avez la chance d'avoir un entourage dans l'occulte, vous aurez peut-être des pistes et des contacts. Vous avez également le site Web Mandragora Magika qui a été créé, un annuaire destiné à remplacer Witchvox (une ancienne plateforme permettant de trouver des groupes et traditions) : https://www.mandragoramagika.com/find-a-group  

  5. Déposez votre candidature. Pour certains covens, ce sera très clair : vous pourrez avoir un formulaire en ligne à remplir par exemple. Pour d'autres, il faudra contacter directement les personnes en charge du coven. Mettez toutes les chances de votre côté, montrez votre parcours, votre implication, votre motivation, votre disponibilité. Peut-être que préparer dès maintenant une lettre de motivation est une bonne idée. Montrez que vous connaissez la tradition et ses spécificités, pourquoi elle vous plaît tant, etc.  

  6. Encore une fois, soyez patient. Ne vous attendez pas à une réponse dans la minute. Prenez votre temps et acceptez que la tradition sollicitée fasse de même. Elle vous teste peut-être. Sachez relancer quand c'est le moment, n’harcelez pas, trouvez le juste équilibre pour montrer votre motivation sans être insistant.  

  7. Si vous êtes refusé, ne vous découragez pas. Vous y tenez vraiment ? Retentez plus tard. Essayez de travailler sur ce qui pèche, si c'est ce qui est en cause. Vous n'êtes pas assez disponible ? Peut-être que dans six mois votre vie profane vous permettra d'y consacrer plus de temps. Vous n'êtes pas assez investi ? C'est l'occasion de vous remettre en question et de travailler sur vous-même : dans la vie, on a rien sans rien.

  8. Vous avez intégré un coven ! Parfait, félicitations. Maintenant, soyez investi, soyez humble, soyez travailleur, soyez patient et faites preuve de solidarité avec votre groupe. C'est maintenant que votre patience va être mise à l'épreuve. Gardez votre motivation, vous allez suivre un enseignement progressif, vous passerez différents degrés (ou grades, selon la tradition) au fil des années : il faut être régulier et conserver votre investissement. Sinon... Vous ne ferez pas long feu dans la tradition... Préparez-vous à avoir des obligations et à devoir faire des sacrifices. Ensuite, ne comparez pas votre progression à celles des autres, chacun son rythme, chacun ses forces et chacun ses faiblesses. Et surtout, ne pensez pas que vous valez plus qu'un praticien solitaire. Il y a de très bonnes sorcières chez les solitaires et de très mauvaises sorcières chez les initiés. Et ça vaut aussi bien pour la pratique que pour les valeurs humaines.

Conclusion

Au travers de cet article, vous avez pu avoir une idée des différentes motivations pouvant amener à vouloir rejoindre un coven, ainsi que des bonnes questions à se poser. Il y a clairement des avantages, des désavantages et des paramètres à prendre en considération pour savoir si cette voie est faite pour vous ou non. Ce qui est certain, c'est qu'il faut être prêt à se déplacer, à s'investir, à travailler et faire quelques sacrifices. Intégrer un coven amènera de gros changements dans sa vie, et il faut s'y préparer. Cette première démarche de recherche, de candidature, fait partie de votre cheminement. J'ai volontairement omis de nommer explicitement des traditions, des personnalités publiques ainsi que des groupes/pages Facebook pour que vous effectuiez vous-même cette exploration. Pour conclure, je dirai que c'est une voie exceptionnelle et très enrichissante, mais qui ne convient pas à tous. Certains seront bien plus à l'aise et évolueront nettement mieux en restant des praticiens solitaires. Soyez honnête envers vous-même et faites votre choix !

Vous avez aimé cet article ?

L'auteur

Wiccanne depuis une dizaine d'années, éclectique nordisante et initiée au sein d'une tradition Wicca, passionnée de psychologie, développement personnel, divination, runes et mythologie nordique... Runa Eir a créé la chaîne Youtube La Clairière aux Sorcières.

Livres recommandés

L'auteur a sélectionné des livres pour vous permettre d'aller plus loin sur le sujet de l'article.

Livres sur ce sujet ou Tous les livres par thème
Besoin d'aide ?

J'ai sélectionné pour vous des médiums de confiance pour vous aider, chacun avec leurs domaines d'expertise.

Poser une question gratuitement

Livres recommandés par l'auteur

Cliquez sur les couvertures pour voir les avis et le résumé.

Voir tous les livres recommandés

Livres ésotériques

Commentaires

Cet article n'a pas de commentaire, vous pouvez en écrire un ci-dessous.